L'Association des handicapés n'a pas de quoi célébrer

Le «vrai» père Noël s'est montré très généreux... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Le «vrai» père Noël s'est montré très généreux avec les personnes présentes au 63e dépouillement de l'arbre de Noël organisé par l'Association des handicapés adultes de la Mauricie.

Photo: Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Même si le coeur des 150 personnes qui assistaient samedi au 63e dépouillement de l'arbre de Noël organisé par l'Association des handicapés adultes de la Mauricie (AHAM) était à la fête, l'organisme à but non lucratif n'avait pas de quoi célébrer.

En effet, la directrice générale, Mélanie Lethiecq, a appris récemment que sa principale subvention, octroyée par l'Agence de la santé et des services sociaux, sera gelée pour les quatre prochaines années et non plus indexée comme par le passé. Considérant le boom récent du nombre de membres à l'AHAM, ce gel entraînera inévitablement une réduction des services offerts, sans compter la liste d'attente qui ne cesse de s'allonger.

Une douzaine de personnes vivant avec des limitations fonctionnelles font actuellement le pied de grue pour recevoir les bons offices de l'AHAM, par exemple du soutien, de la référence et de l'accompagnement. Pour l'instant, l'organisme n'est pas en mesure d'évaluer jusqu'à quand ces «itinérants de service», pour reprendre le vocable utilisé par Mme Lethiecq, pourront bénéficier des services qui les aideraient à briser leur isolement et qui les empêcheraient parfois de sombrer dans la rupture sociale.

«Notre liste d'attente risque d'augmenter encore durant les quatre prochaines années», se désole la directrice générale. «Quand on est obligé de refuser des gens, ce n'est pas évident, car on sait à quoi ils vont se buter. Les services sont coupés partout dans les CLSC, alors ils deviennent des itinérants de service et d'intervenant.»

«Le bassin de membres ne cesse d'augmenter d'année en année», souligne-t-elle, en marquant au surligneur son inquiétude quant au budget alloué pour leur venir en aide. Une cure minceur obligée et inhérente au projet de loi 10 visant à modifier l'organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux.

«On n'a pas assez de personnel pour accueillir les nouveaux membres. On pourrait même être obligé de réduire nos services. Si on n'a pas le financement nécessaire pour procéder à l'embauche de personnel supplémentaire, on va devoir faire des choix déchirants. Pour l'instant, les quatre employés de l'AHAM travaillent en double et en triple, parfois bénévolement. Nous sommes une grande famille. Si je ne travaille pas un soir, je connais les gens que je laisserai tomber. Je les aide parce que sinon personne ne le fera. C'est une situation crève-coeur. On est dans une impasse. On espère que le gouvernement va prendre conscience de ce qu'il s'apprête à faire [avec le projet de loi 10]», admet Mme Lethiecq.

Le président du conseil d'administration de l'AHAM, François Dubois, abonde dans le même sens et voit venir l'année 2015 non sans appréhension.

«On attend toujours le fameux projet de loi 10. On ne sait pas ce que l'avenir nous réserve. Ce qu'on constate c'est que d'autres organismes nous refilent de plus en plus leur clientèle pour qu'on l'intègre dans nos activités. Donc, d'un côté on gèle notre subvention et de l'autre on enregistre une augmentation des demandes de service. Va falloir aller chercher de l'aide ailleurs, mais ailleurs ils vivent la même situation que nous. Un moment donné, il faudra faire des choix, augmenter le coût des activités ou couper des services au détriment de la clientèle. C'est un cercle vicieux.»

Un choix d'autant plus difficile à faire que depuis un an, l'AHAM ne lésine pas sur les efforts investis pour rajeunir l'âge moyen de ses membres au moyen d'activités attractives, mais auxquelles elle devra peut-être mettre un frein.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer