Des étoiles descendues du ciel

Nouveauté cette année, le Marché de Noël a... (PHOTO: SYLVAIN MAYER)

Agrandir

Nouveauté cette année, le Marché de Noël a déplacé ses pénates du parc Champlain à l'esplanade de la basilique Notre-Dame du Cap.

PHOTO: SYLVAIN MAYER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Il n'y avait pas que les anges qui semblaient directement descendus du ciel, vendredi, alors que le sanctuaire Notre-Dame du Cap lançait la douzième édition de son festival Noël en lumière. Leurs ailes illuminées de mille feux multicolores accompagnaient avec féerie les rennes, flocons, étoiles, sapins, cannes et autres ours blancs scintillant dans ce haut lieu de pèlerinage transformé en véritable jardin de lumières. Jusqu'au 4 janvier, les amateurs sillonneront avec ravissement les sentiers du parc décorés avec magie par les artistes de la petite ampoule Lydia Santerre et Joanie Richer.

Et certes, ce n'est pas le prix d'entrée de 2 $ (gratuit pour les 12 ans et moins), une nouveauté cette année, qui freinera l'enthousiasme des petits et des grands. «Ce qu'on voit vaut amplement 

2 $», affirme Denis Defoy, un inconditionnel rencontré sur place et qui n'en est pas à sa première visite. «C'est parfaitement normal qu'il y ait un coût d'entrée», renchérissent aussitôt Alain Ayotte et sa conjointe Lucie Lacombe, originaires de Shawinigan. «À ce prix, je vais revenir avec mes petits-enfants», ajoute M. Ayotte.

«Nous nous sommes lancés dans cette formule avec confiance», souligne le coordonnateur des activités Pierre Montreuil, rappelant du même souffle que le sanctuaire Notre-Dame du Cap dispose de nombreuses cartes maîtresses qui attireront les festivaliers, entre autres un vaste stationnement gratuit, un paysage «hors de l'ordinaire», la proximité du fleuve Saint-Laurent, les arbres centenaires et le décor du parc enrobé pour l'occasion de musique classique.

Autre primeur qui ne manquera pas de plaire, le Marché de Noël a déménagé ses pénates du parc Champlain à l'esplanade de la basilique. Onze maîtres artisans y présentent leurs créations, des vêtements en laine d'alpaga aux beignes à base de pomme de terre, en passant par le vinaigre balsamique au citron, les déclinaisons de tomate, la viande de gibier et les produits de la vigne. Sans compter les réputés chocolats, caramels et gâteaux aux fruits des frères trappistes. Les fines bouches et les badauds y trouveront donc chaussure à leur pied en fin de semaine, ainsi que les 19, 20 et 21 décembre. L'entrée au Marché de Noël est gratuite.

«On croit que le Marché de Noël fait le trait d'union entre les jardins, la basilique et le lieu d'exposition», mentionne M. Montreuil. «Les clientèles intéressées de part et d'autre vont profiter à chacun des événements.»

Plus de 30 000 personnes de un à cent ans sont attendues au fil des prochaines semaines. Elles étaient déjà nombreuses, vendredi, à venir briser la glace, tantôt appuyées sur une canne, tantôt tirées dans un traîneau. 

Ceux qui braveront le froid profiteront d'une programmation riche en célébrations religieuses, en exposition de crèches et de miniatures et en concerts divers, tels Stéphanie Fugère le 12 décembre, les étudiants du Conservatoire de musique de Trois-Rivières les 13, 20, 28 décembre et 3 janvier, le Choeur du sanctuaire et la Maîtrise du Cap le 24 décembre, ainsi que la chorale des Pauvres de Saint-François le 27 décembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer