Hydravion Aventure reçoit 663 500 $

Hydravion Aventure pourra réaliser un projet d'hydrogare de... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Hydravion Aventure pourra réaliser un projet d'hydrogare de 1,4 million $ grâce antre autres à une aide du Fonds de diversification économique. Sur notre photo: Alain Priem, président et directeur des opérations d'Hydravion Aventure, Nicolas Gauthier, représentant du conseil municipal de Saint-Étienne-des-Grès et Marc H. Plante député de Maskinongé.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Saint-Étienne-des-Grès) L'entreprise Hydravion Aventure, de Saint-Étienne-des-Grès, conceptrice de voyages d'exception pour Européens et détentrice d'un flotte d'hydravions amphibies, s'est vu octroyer, hier, une aide financière de 663 500 $ pour la réalisation d'une hydrobase sur la rivière Saint-Maurice, un projet évalué à 1 449 000 $.

L'annonce a été faite par le député de Maskinongé, Marc H. Plante, au nom du ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l'Allègement réglementaire et au Développement économique régional, Jean-Denis Girard.

Une partie de cette somme, soit 169 000 $, consiste en un prêt en provenance du Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie, à laquelle s'ajoute une contribution non remboursable de 25 500 $ en provenance du même fonds. De plus, le ministère du Tourisme, via Investissement Québec et son Programme d'appui au développement des attraits touristiques, accorde une garantie de prêt de 469 000 $. 

«C'est ce qu'on appelle un prêt structurant, a confié M. Plante, car il crée 5 emplois et en consolide 4 autres. Cette annonce est en droite ligne avec le plan de développement économique du gouvernement du Québec. Elle s'inscrit aussi dans les priorités de Tourisme Mauricie qui vise notamment à développer davantage les abords de la rivière Saint-Maurice. Hydravion Aventure se distingue à la fois par son expertise, son offre de produits originaux et son service personnalisé. Cette entreprise s'est taillé une place de choix dans l'industrie tout en faisant connaître la région.»

Pour sa part, le propriétaire d'Hydravion Aventure, Alain Priem,  a rappelé que l'entreprise a été fondée en 2004 et que son modèle d'affaires lui permet d'offrir un éventail de services intégrés et complémentaires tels que des vols touristiques et de l'hébergement dans des auberges et des pourvoiries de la Mauricie. Elle organise aussi des excursions et des séjours complets au Québec pour la clientèle européenne, principalement originaire de France.

M. Priem a par ailleurs confirmé que la construction de l'hydrobase est déjà commencée.

«Ce sera un peu comme un aéroport où on accueille les visiteurs près de tous nos hydravions qui sont au quai. Nous utilisions un bâtiment acheté il y a près de 10 ans à Saint-Boniface. Il nous fallait un accueil digne de notre clientèle. On va pouvoir augmenter la qualité de cet accueil. On est un peu l'aérogare de plusieurs grands hôtels (lodges) de la région. On est bien situé, près d'une sortie d'autoroute. L'idée est partie du service que nous voulions donner à l'Auberge Sacacomie, en 2004.

Après sont venus le Lac Blanc, le Lac à l'eau claire, Le Baluchon, etc. Donc des gens arrivent le matin, on leur fait faire ce qu'on appelle des envolées gourmandes. On les amène manger dans ces hôtels-là en forêt, faire des pique-niques. L'hiver, on part de l'aéroport de Trois-Rivières, on amène des touristes au Lac Blanc, faire de la motoneige, et on les ramène le soir. On a développé des forfaits comme ça. C'est du plein air familial, des aventures douces.» 

M. Priem ajoute que depuis l'ouverture de son entreprise, la demande ne cesse de croître et que l'été dernier a été particulièrement bon. «Ce n'est pas seulement qu'on a plus de clients mais aussi qu'on leur offre de plus en plus de produits. Pour un Européen, venir prendre l'hydravion à 11 h, arrêter sur un lac en forêt, pique-niquer, et revenir à 14 h pour continuer vers Shawinigan ou le parc de la Mauricie, c'est super! On essaie de vendre plus qu'un simple vol de 30 minutes.»

Notons enfin que lorsque l'hydrogare sera terminée, on y trouvera également trois chambres luxueuses, de niveau 5 étoiles, puisqu'il existe une demande pour ce type d'hébergement haut de gamme. «C'est une clientèle qu'on n'imagine pas et que j'ai découverte récemment et qui a besoin de ça. Les circuits traditionnels, normaux, ne vendent pas ce type d'hébergement», de conclure M. Priem.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer