Le maire de Trois-Rivières furieux contre le ministre Moreau

Yves Lévesque a réagi durement aux propos du... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Yves Lévesque a réagi durement aux propos du ministre Pierre Moreau à propos des taxes municipales et du pacte fiscal.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le maire Yves Lévesque n'arrivait pas à décolérer, mercredi après-midi, en entendant les propos tenus par le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau, qui soutient que Laval et Longueuil «prennent les gens pour des crétins». Pour le maire de Trois-Rivières, il s'agit là d'un véritable dérapage de la part du ministre, et des propos qui ne feront qu'envenimer les relations déjà tendues depuis l'adoption du pacte fiscal transitoire.

Rappelons qu'en point de presse, mercredi matin, Pierre Moreau a soutenu qu'en mettant la responsabilité d'une partie de la hausse des comptes de taxes sur le dos de la baisse des transferts du gouvernement aux municipalités, les Villes de Laval et Longueuil prenaient les gens «pour des crétins». Selon lui, les maires «n'ont pas le contrôle de leurs dépenses» et ont «accumulé des surplus considérables».

«Si c'est comme ça qu'il le voit, il vient de traiter l'ensemble des municipalités de la même façon, parce que personne n'aura le choix d'augmenter les taxes à cause de ce pacte fiscal. Est-ce que toutes les municipalités prennent leurs citoyens pour des crétins? C'est absolument indigne de sa position que de dire des affaires de même», a lancé le maire, furieux.

Yves Lévesque a rappelé que l'Union des municipalités du Québec a adopté une résolution afin de permettre à tous ses membres d'expliquer, avec l'envoi du prochain compte de taxes, que les hausses de taxes ou baisses de services seraient attribuables à ce pacte fiscal, qui a coupé de 300 millions $ les transferts aux municipalités. Pour Trois-Rivières, cela se traduira par un manque à gagner de 3,8 M$. À Shawinigan, ce sera 1,2 M$.

«C'est donc dire que l'UMQ elle-même et toutes les municipalités membres de l'UMQ prennent la population pour des crétins. Mais on ne gère pas de l'argent de Monopoly. C'est de l'argent réel et on ne peut pas en inventer», ajoute M. Lévesque.

Ce dernier croit qu'en refilant la facture des compressions budgétaires aux municipalités, le ministre Moreau aurait mieux fait de remercier les villes, plutôt que de commencer à les traiter de la sorte. «Changeons le chapeau de bord. S'il fallait que nous, on arrive à Québec en leur demandant de nous donner de l'argent parce que nous avions mal administré nos affaires, on se ferait revirer de bord rapidement en se faisant dire d'aller taxer nos gens, puisque nous sommes un palier gouvernemental et que nous avons le pouvoir de le faire. Là, il s'essuie les pieds sur les efforts considérables qu'on tentede faire pour répondre aux besoins de Québec. C'est indigne, ce n'est pas approprié», croit Yves Lévesque.

Le premier magistrat ajoute qu'il s'agit d'une autre preuve que Québec ne traite pas les municipalités comme des partenaires, ce que le gouvernement aurait intérêt à faire selon lui.

«Un partenaire, c'est là quand ça va bien, et c'est là quand ça va mal aussi. Si les municipalités sont responsables du gouffre économique du gouvernement actuel, on prendra nos responsabilités. Mais actuellement, c'est plutôt Québec qui a besoin de nous pour parvenir à ses objectifs. Le gouvernement peut pelleter les responsabilités dans notre cour, mais si c'est fait avec une attitude qui nous laisse penser que dans les prochaines années, des négociations permettront de rattraper cet effort, ça va.

Sauf que là, en plus de nous pitcher ces responsabilités, il nous traite de la sorte. Il ne fait qu'ajouter de l'huile sur le feu», mentionne Yves Lévesque, qui s'attendait mercredi à une sortie virulente de l'UMQ au sujet des propos de Pierre Moreau.

«Ils n'auront pas le choix de réagir. On ne peut pas laisser passer ça», conclut-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer