La population de la Mauricie poursuit son vieillissement

La Mauricie poursuit son vieillissement alors que les... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

La Mauricie poursuit son vieillissement alors que les jeunes dans la vingtaine y sont de moins en moins nombreux, indique l'Institut de la statistique du Québec dans son Bilan démographique publié mardi.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Mauricie et le Centre-du-Québec voient chacune une augmentation modeste de leur population, mais la Mauricie poursuit son vieillissement alors que les jeunes dans la vingtaine y sont de moins en moins nombreux, indique l'Institut de la statistique du Québec dans son Bilan démographique publié mardi. De son côté, la population du Québec a crû l'an dernier, mais moins vite qu'avant, pour s'établir à 8,21 millions de personnes.

Les récentes données de l'Institut de la statistique du Québec montrent que la population de la Mauricie était, au 1er juillet 2013, de 266 542 habitants. Il s'agit d'une augmentation qualifiée de «modeste» par rapport au reste du Québec. En 2011, la population de la région était de 265 557 personnes. «Depuis 2002-2003, la Mauricie sort gagnante de ses échanges migratoires avec les autres régions du Québec. Le solde migratoire est de 606 personnes en 2012-2013, son meilleur résultat en six ans», explique l'Institut de la statistique du Québec.

La démographie de la Mauricie voit sa population de chaque groupe d'âge augmenter, à l'exception de celui représentant les jeunes dans la vingtaine. De plus, le nombre de décès surpasse celui des naissances dans cette région, bien que celles-ci sont en constante augmentation depuis une décennie. «Le départ de jeunes et l'arrivée de personnes plus âgées au cours des dernières années ont amplifié le vieillissement de la population», note l'Institut dans son bilan. «Il s'agit d'une des rares régions où la part des 65 ans et plus (21,5 %) est plus importante que celle des moins de 20 ans (18,2 %). L'âge médian est de 47,9 ans, soit l'un des plus élevés au Québec (moyenne de 41,6 ans).»

Les immigrants ne sont pas nombreux à opter pour la Mauricie. Si le Québec en a accueilli 203 050 entre 2008 et 2012 - ceux-ci étaient toujours présents au Québec en janvier 2014 - la région en a seulement reçu 1405 pendant cette période. L'espérance de vie à la naissance en Mauricie est maintenant de 78,5 ans pour les hommes et de 83,1 ans pour les femmes. Ces deux données sont légèrement inférieures à l'âge moyen au Québec, qui est respectivement de 79,2 ans et 83,5 ans. En Mauricie comme au Québec le taux de fécondité est de 1,65 enfant par femme.

Au Centre-du-Québec, la population s'établit désormais à 239 245 habitants. Tout comme la Mauricie, cette région connaît une croissance démographique inférieure à la moyenne québécoise. «En 2012-2013, elle enregistre des gains substantiels dans ses échanges migratoires avec les autres régions du Québec (gains nets de 951 personnes). Le bilan de son solde migratoire s'est d'ailleurs amélioré en regard de ce qu'il était dix ans plus tôt», explique également l'Institut de la statistique. «Le Centre-du-Québec fait des gains dans la majorité des groupes d'âge, notamment chez les personnes dans la cinquantaine et la soixantaine. Seul le groupe des 15-24 ans continue d'enregistrer un solde négatif, mais le déficit est inférieur à ce qu'il était il y a une dizaine d'années.»

Cette région se démarque particulièrement avec un taux de fécondité plus élevée que l'ensemble des régions du Québec. Celui-ci est de 1,90 enfant par femme. L'âge médian du Centre-du-Québec, qui se chiffre maintenant à 43,8 ans, est aussi plus élevé que la moyenne québécoise de 41,6 ans. «Toutes proportions gardées, le Centre-du-Québec compte davantage de personnes de 65 ans et plus, mais une part comparable de jeunes. En contrepartie, le poids des 20-64 ans y est moindre qu'à l'échelle du Québec», précise le nouveau bilan démographique du Québec.

Le Centre-du-Québec ne semble pas, à l'instar de la Mauricie, être une région très prisée par les immigrants. Entre 2008 et 2012, 1008 immigrants ont choisi cette région sur les 203 050 accueillis par le Québec. L'espérance de vie chez les hommes est de 78,8 ans, ce qui est légèrement inférieure à la moyenne québécoise, alors qu'elle est très près de la moyenne québécoise chez les femmes, avec 83,9 ans.

8 millions de Québécois

Le Québec comptait 8,21 millions d'habitants le 1er juillet 2014 comparativement à 8,18 millions à la fin de l'année 2013. La province comptait 73 000 habitants de plus en 2012, contre 63 000 personnes de plus en 2013, a précisé l'Institut de la statistique. Les nombres de naissances et de décès sont restés à peu près stables. Il y a eu 88 600 naissances en 2013 comparativement à 88 700 en 2012.

De même, pour la première fois au Québec, la fécondité des femmes de 30 à 34 ans a dépassé celle des femmes de 25 à 29 ans, ce qui confirme la tendance générale des femmes à avoir des enfants plus tard dans leur vie.

Les changements survenus à la démographie du Québec s'expliquent par une diminution du nombre d'immigrants, qui est passé de 55 050 en 2012 à 52 000 en 2013, de même qu'à des pertes interprovinciales plus importantes que l'année précédente. L'immigration provenait principalement de la Chine, de la France, de l'Algérie, d'Haïti, puis du Maroc.

C'est au profit de l'Ontario et de l'Alberta que le Québec a perdu le plus d'habitants. Son déficit migratoire est de 7100 face à l'Ontario et de 4700 face à l'Alberta.

L'Institut précise que si les données finales confirment les données cumulées à ce jour, le Québec aura vécu son plus important déficit migratoire interprovincial depuis 1998. Globalement, ce déficit migratoire interprovincial a atteint 13 100 personnes en 2013 comparativement à un déficit de 8700 personnes en 2012.

Par ailleurs, l'Institut souligne que l'espérance de vie des hommes vient de franchir le cap des 80 ans - ce qui était déjà le cas des femmes. L'espérance de vie des hommes a atteint 80,2 ans en 2013, comparativement à 84,1 ans pour les femmes.

De plus, les mariages religieux continuent de perdre en popularité. Ils ont représenté moins de la moitié des mariages entre conjoints de sexe différent en 2013.

Les mariages entre conjoints de même sexe ont représenté trois pour cent des mariages célébrés au Québec en 2013, soit environ 600 sur un total de 23 200 mariages.

2001/ 2006/ 2011/ 2013

Shawinigan: 52 997/ 52 050/ 50 263/ 49 752

Trois-Rivières: 124 719/ 127 292/ 132 592/ 133 809

La Tuque: 16 144/ 15 529/ 15 214/ 15 195

Mékinac: 13 044/ 12 698/ 12 962/ 12 817

Les Chenaux: 17 500/ 17 039/ 17 998/ 18 419

Maskinongé: 35 644/ 35 799/ 36 528/ 36 550

Mauricie: 260 048/ 260 407/ 265 557/ 266 542

2001/ 2006/ 2011/ 2013

L'Érable: 24 459/ 23 265/ 23 499 /23 613

Bécancour: 19 429 /18 926/ 20 241/ 20 472

Arthabaska: 65 335 /66 778 /69 841/ 70 789

Drummond: 89 591 /93 885 /99 674 /101 316

Nicolet-Yamaska: 23 932 /23 117 /22 929/ 23 055

Centre-du-Québec: 222 746 /225 971 /236 184 /239 245

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer