Ouverture de Maïkan Aventure

Les trois actionnaires de Maïkan Aventure, Marc Saint-Onge,... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les trois actionnaires de Maïkan Aventure, Marc Saint-Onge, Louis Lessard et Yves Lamothe, président-directeur général.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Beaucoup d'eau a coulé dans la rivière Saint-Maurice depuis la fin du transport de bois par flottaison en 1996 jusqu'à l'ouverture officielle du centre écotouristique Maïkan Aventure, situé sur le boulevard des Chenaux à Trois-Rivières.

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, a profité... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, a profité de l'ouverture officielle de Maïkan Aventure pour grimper avec agilité le mur d'escalade d'inspiration bulgare.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Après 2,3 millions $ d'investissement, des années de pourparlers, plusieurs tractations avec les résidents du secteur, des ententes paraphées avec des organismes publics et privés tant culturels, commerciaux que communautaires, un important gratin d'acteurs sociaux de premier ordre a assisté à la coupe, vendredi, du ruban inaugural - ici une corde d'escalade - mettant en marche cette entreprise dédiée aux activités de plein air.

Le président-directeur général de Maïkan Aventure, Yves Lamothe, avait la voix nouée par l'émotion lorsqu'il s'est présenté au micro pour remercier les nombreux partenaires qui ont participé à la construction de cette infrastructure «unique au Canada».

Fier d'une boutique de vêtements et d'équipement spécialisé, d'un centre de location d'embarcations nautiques, d'un mur d'escalade sur rocher et sur glace d'une hauteur de 45 pieds de conception bulgare, du bistro Une faim de loup tenu par l'auberge Le Baluchon et mariant gastronomie et vue imprenable sur la rivière Saint-Maurice, Maïkan Aventure se propose comme un incontournable dans l'offre d'activités de plein air au Québec.

Et pour cause. M. Lamothe, épaulé par ses acolytes actionnaires Marc Saint-Onge et Louis Lessard, a souligné à grands traits le «partenariat exclusif» développé, entre autres, avec le Parc national de la Mauricie et le lieu historique des Forges-du-Saint-Maurice. «Parcs Canada n'offre pas beaucoup d'activités de plein air encadrées», note M. Lamothe. «Si quelqu'un veut faire de l'escalade, par exemple, sur les parois du Parc national, nous allons fournir l'encadrement nécessaire pour que l'activité se déroule en toute sécurité.»

Une route parsemée d'embûches 

La route vers l'ouverture officielle n'a pas été sans embûche. Déjà sous l'égide de l'ex-conseillère municipale du quartier, Sylvie Tardif, ils étaient nombreux les résidents à s'opposer au développement commercial des berges de la rivière Saint-Maurice.

Plusieurs rencontres citoyennes n'ont pas suffit à résorber les appréhensions de ceux qui s'effrayaient d'emblée d'être dépouillés du panorama saisissant s'ouvrant sur le Saint-Maurice. À preuve, l'actuel conseiller municipal du district Marie-de-l'Incarnation, Jean-François Aubin, a dû faire face à une levée de boucliers de la part de certains électeurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer