Guignolée: moins de dons et des choix difficiles à faire

Patsy Auger et Stéphanie Chartray font partie des... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Patsy Auger et Stéphanie Chartray font partie des nombreux bénévoles qui ont affronté le froid pour aider les plus démunis.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Certains organismes de la région pourraient avoir à faire des choix un peu plus difficiles cette année au niveau de l'aide alimentaire offerte aux personnes démunies à l'approche de Noël. C'est le constat qui est fait, au lendemain de la Guignolée des médias, dont le bilan toujours provisoire témoigne d'une baisse au niveau de la récolte, spécialement au Centre-de-la-Mauricie.

Au total, ce sont 142 000 $ et 11 tonnes de denrées non périssables qui ont pu être amassés, comparativement à 159 000 $ et 29 tonnes l'année dernière. Pour le coordonnateur de la guignolée, Pierre Bernard, le contexte économique n'a évidemment pas favorisé la collecte 2014, mais d'autres imprévus ont également mis quelques bâtons dans les roues des différents organismes responsables des points de collecte.

À Shawinigan, cinq points de collectes ont été retirés en raison d'une nouvelle procédure encadrant l'utilisation de la voie publique.

«Pour tout le Centre-de-la-Mauricie, c'est presque 6000 $ de moins que généraient ces points de collecte», constate Pierre Bernard.

Cette procédure, mise en place l'été dernier, visait à établir une nouvelle manière de faire les demandes dans le but de maintenir une structure de sécurité adéquate, précise le greffier de Shawinigan, Me Yves Vincent. Ce dernier ajoute que la nouvelle procédure vise également à s'assurer que les sommes vont bien aux causes défendues par les organismes. Loin de vouloir empêcher les collectes de fonds sur la voie publique, la nouvelle procédure a cependant pris par surprise les différents organismes qui n'ont pu effectuer à temps les demandes pour permettre la tenue de ces points de collectes de façon adéquate.

Au Centre Roland-Bertrand de Shawinigan, c'est l'équivalent de 3000 $ de moins, en argent et en denrées, qui ont été amassés par rapport à l'an dernier. Toutefois, d'autres activités tenues par le centre pourraient permettre de venir compenser le manque à gagner pour la confection de plus de 1000 paniers de Noël dans les prochains jours.

«La demande a augmenté cette année et nous aurons probablement à faire environ 75 paniers de plus que l'an dernier. Mais même si nous devions composer avec moins de nourriture, nous allons confectionner les paniers pour la demande, qui seront un peu moins garnis. Nous préférons enlever quelques articles aux paniers plutôt que de priver des familles de pouvoir en obtenir un», confirme Frédéric Trudelle, directeur général.

À Trois-Rivières, la tendance était inverse, alors que les Artisans de paix ont amassé plus d'argent et de denrées que l'an dernier. Le directeur, Robert Tardif, s'attendait à un décompte final frôlant les 9000 kilos de denrées et 48 500 $, soit 7500 $ de plus que l'an dernier. «Avec ce qu'on vit au niveau économique, on voyait venir le coup alors nous avons ouvert des points de collectes supplémentaires», souligne-t-il.

Des dons qui serviront à remplir les 1950 paniers de Noël, soit 250 paniers de plus que l'an dernier. «Lors de la confection des listes de demandes, nous nous sommes retrouvés avec 500 personnes sur une liste d'attente. On n'avait jamais vu ça. On a pris la décision d'ouvrir 250 paniers de plus, en prenant le pari que la récolte serait bonne», confie M. Tardif, qui a souligné le travail de tous les bénévoles sur le terrain. Les paniers seront confectionnés et distribués les 10, 11 et 12 décembre.

Sur la rive sud, la collecte semble avoir été très bien, indique Pierre Bernard. «La plupart de nos organismes ont réalisé de bons résultats», soutient M. Bernard. À Nicolet, l'organisme Ressource aide alimentaire a pu amasser un grand total de 886,20 $ lors de la collecte ainsi que plusieurs caisses de denrées non périssables.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer