L'AQCPE appelle à la mobilisation

Stéphane Dupéré et son fils Felix, Marie-Andrée Gendron,... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

Stéphane Dupéré et son fils Felix, Marie-Andrée Gendron, directrice générale du CPE Jean-Noël Lapin, Louis Carl, directeur général du Regroupement des CPE Mauricie Centre du Qubec, et Louis Sénécal, président, directeur général de l'AQCPE.

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le 23 octobre dernier, l'Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE) amorçait à Trois-Rivières une tournée provinciale de mobilisation contre les rumeurs d'augmentation de la tarification dans les CPE et contre la lenteur du gouvernement à y créer de nouvelles places. Mardi, l'association était de retour en ville avec sa Tournée des promesses brisées, consternée de voir que ses pires appréhensions s'étaient concrétisées. Elle appelait ses membres et les parents de la région à littéralement faire le siège du bureau du ministre responsable de la région, Jean-Denis Girard, afin de faire reculer le gouvernement.

«Le pire est arrivé», a reconnu Louis Sénécal, président-directeur de l'AQCPE. Mais il ne jette pas l'éponge pour autant, rappelant que la mobilisation dans différents secteurs avait donné des résultats et que le gouvernement pouvait encore reculer.

Il convie donc les parents et travailleurs de CPE, ainsi que leurs sympathisants, du lundi 15 décembre au 19 décembre, à participer à des rassemblements extérieurs quotidiens, de 16 h à 18 h, aux abords des bureaux de circonscriptions des députés libéraux, sur l'ensemble du territoire québécois. Comme le député de Trois-Rivières est aussi le ministre responsable de la Mauricie, on a décidé de concentrer la manifestation devant ses bureaux, coin Royal et des Forges, histoire d'en augmenter l'impact.

Les citoyens sont aussi invités à transmettre leurs «meilleurs voeux» aux députés libéraux, en leur transmettant une carte de souhaits, en y précisant l'impact que les décisions du gouvernement aura sur leur famille, en prenant soin de joindre une photo de la famille en question. On suggère aussi de laisser des cadeaux aux députés et aux ministres, comme des bricolages d'enfants et des morceaux de casse-tête, l'élément symbolique de la campagne.

De plus, à compter du 5 janvier 2015, on incite les Québécois à renouveler l'expérience en tenant des rassemblements extérieurs, tous les lundis de 16 h à 18 h, aux abords des mêmes bureaux. Enfin, on a aussi fortement conseillé à la population, de prendre le téléphone pour appeler le bureau de comté des députés et du ministre Jean-Denis Girard ou à leur écrire leur colère.

«En campagne électorale, Philippe Couillard s'est fait élire en promettant de ne pas augmenter les tarifs au-delà de l'indexation. Une fois élu et alors qu'il connaissait clairement l'état des finances publiques, il a promis la même chose à au moins deux reprises. Cette promesse brisée aura de lourdes conséquences pour la classe moyenne qui a des enfants en service de garde», a déclaré M. Sénécal.

Pour sa part, la directrice générale du CPE Jean-Noël Lapin, Marie-Andrée Gendron, a déploré que la situation compromette un projet de 80 places développé avec plusieurs partenaires dont le Collège Ellis et l'Université du Québec à Trois-Rivières, et qui aurait permis d'accueillir 20 poupons l'automne prochain dans le secteur de Cap-de-la-Madeleine.... un projet maintenant reporté à 2017.

Enfin Stéphane Dupéré, papa de deux enfants en garderie, a quant à lui vanté le travail des éducatrices en CPE, la bonne préparation qu'on y fait des enfants pour leur entrée en classe et, aussi, l'ouverture d'esprit qu'on y constate dans un contexte souvent multiculturel.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer