5e Relais pour la vie hivernal à Hérouxville

Sur la photo, Isabelle Gagnon, présidente d'honneur, les... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Sur la photo, Isabelle Gagnon, présidente d'honneur, les co-présidentes Josée Paquette et Jeanne Chateauvert ainsi que Julie Gadbois,  agente de développement de la Société canadienne du cancer, région Mauricie.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Hérouxville) Les sceptiques sont confondus! Ils étaient en effet nombreux à douter du succès d'un Relais pour la vie en plein hiver, et ce même au sein du personnel de la Société canadienne du cancer.

Pourtant, le Relais pour la vie de Hérouxville fêtera son 5e anniversaire en février 2015. La SCC l'a même souligné avec une affiche spéciale, commandée expressement pour le relais de Hérouxville. Pour l'occasion, on a confié la présidence d'honneur de l'événement à celle qui a eu cette idée folle, jamais imitée encore dans le reste du Canada, Isabelle Gagnon.

«Ce relais, c'est un peu mon bébé et maintenant il a cinq ans, a confié Mme Gagnon, émue, aux enfants de l'école primaire Plein Soleil, venus assister en voisins au point de presse. Je pensais que ce serait un projet de retraite, mais ça s'est fait plus vite, a raconté la jeune femme. C'est donc touchant pour moi d'être ici après cinq ans parce qu'on sait qu'un relais en hiver, c'est plus ardu. C'est la preuve que lorsqu'on a des rêves, on peut les réaliser si on travaille fort. Il y a des gens qui ont tenté de me décourager en me disant qu'un relais c'est difficile à organiser même en été. Mais dès la première année, un petit village de 1280 personnes a réussi à amasser 56 000 $ pour la recherche! En quatre ans, nous avons remis presque 200 000 $ à la Société canadienne du cancer», a-t-elle révélé aux enfants, épatés.

Jeanne Chateauvert et Josée Paquette, les coprésidentes du relais, survivantes du cancer, ont encouragé les gens à former leur équipe, à soutenir financièrement ceux qui en font partie et à venir les rencontrer la nuit du relais, lors de la marche de 12 heures qui a pour but de célébrer la vie, malgré le cancer, de rendre hommage aux personnes touchées par la maladie et de lutter ensemble pour sauver encore plus de vies. Un défi a été lancé aux autres municipalités de Mékinac ainsi qu'aux différents clubs sportifs de ce territoire.

Julie Gadbois, agente de développement de la Société canadienne du cancer, région Mauricie, n'a pas caché son enthousiasme pour ce relais hivernal dont on parle partout au pays avec étonnement et admiration. «Vous m'avez fait aimer l'hiver», a-t-elle lancé.

Elle a rappelé qu'en 2014, le Relais de Hérouxville avait récolté plus de 47 767 $. «Votre appui est essentiel puisque les fonds amassés permettent de financer la recherche, fournir de l'information et du soutien aux personnes atteintes de cancer ainsi qu'à leurs proches, mettre sur pied des activités de prévention mais aussi de plaider en faveur de politiques publiques qui favorisent la santé. C'est grâce à nos pressions que les mineurs ne sont plus admis dans les salons de bronzage et nous allons continuer nos pressions en ce qui concerne le tabagisme.»

En 2015, le Relais de Hérouxville souhaite recruter 20 équipes et 60 survivants du cancer pour le tour des survivants. L'objectif est également de vendre 1100 luminaires pour la Cérémonie des luminaires et d'amasser 48 300 $.

Pour en savoir plus sur le Relais pour la vie, faire un don ou devenir bénévole, on peut visiter le site relaispourlavie.ca ou contacter les deux coprésidentes du relais, au 418 365-3389 ou encore l'agente de développement de la SCC, au 819 374-6744 poste 6406.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer