Hausses de taxes à prévoir à Trois-Rivières

Le maire Yves Lévesque... (Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste)

Agrandir

Le maire Yves Lévesque

Photo: Émilie O'Connor Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Que les contribuables trifluviens se le tiennent pour dit: il y aura une hausse du compte de taxes municipales en 2015. Le maire Yves Lévesque ne le cache pas, mais laisse toutefois planer le doute sur l'étendue de cette hausse en disant qu'elle se situera «en haut de 0 % et en bas de 5 %», une marge on ne peut plus vague quand il est question d'augmentation du taux de taxation.

À en croire le maire Yves Lévesque, le budget 2015 de la Ville de Trois-Rivières ne présentera pas les hausses de taxes les plus élevées des grandes villes du Québec. Le conseil municipal, qui était réuni au cours des deux derniers jours en lac-à-l'épaule au Complexe sportif Alphonse-Desjardins, a toutefois un scénario précis sur la table, que le premier magistrat n'a pas souhaité dévoiler hier.

Il faut dire que le nouveau pacte fiscal imposé par Québec force la Ville à des obligations budgétaires de 3,8 M$ de plus par année au profit du provincial. Toutefois, la Ville avait réalisé des économies de l'ordre de 2,3 M$ récurrents en 2013-2014 par un processus de réingénierie qui s'est notamment soldé par l'abolition de l'équivalent de 23 postes à temps plein dans l'appareil municipal, dont certains postes cadres.

«Ce 2,3 M$ venait donner un peu d'oxygène aux payeurs de taxes, et on aurait bien aimé qu'il serve à autre chose. Mais il servira désormais à compenser pour le 3,8 M$ du pacte fiscal. Mais à mon avis, on peut quand même se féliciter d'avoir fait ce travail, parce que si ce n'était de ce 2,3 M$ qu'on a réussi à dégager, la hausse du compte de taxes pourrait même dépasser le 5 %», confie Yves Lévesque.

Ce dernier prévient que des coupes pourraient survenir du côté d'Innovation et développement économique (IDÉ) Trois-Rivières ainsi qu'à la Société de transport de Trois-Rivières (STTR) dans ce budget qui devrait être adopté à la mi-décembre par le conseil municipal.

D'autres contraintes viennent également affecter les calculs réalisés dans l'élaboration du budget, dont la pyrrhotite, mais également la refonte du schéma de couverture de risques en sécurité incendie, qui entraînera de nouveaux investissements dès 2015 à Trois-Rivières, dont la construction d'une nouvelle caserne non loin de l'Institut secondaire Keranna.

Malgré ces nombreuses embûches, le maire Lévesque croit que les contribuables trifluviens seront relativement épargnés avec une hausse de taxes qui ne reflétera pas la réalité de bien d'autres grandes villes du Québec.

«Il n'y a pas un élu qui rêve d'augmenter les taxes. En même temps, ce serait irresponsable de notre part de garder ça à 0 % cette année. Et je crois que nos employés ont fait un excellent travail, nous en sommes bien contents. Parmi les grandes villes du Québec, ce n'est pas ici qu'on va augmenter le plus, j'en suis persuadé», croit Yves Lévesque.

Le budget 2015 de la Ville devrait être adopté au cours d'une séance spéciale du conseil municipal qui se tiendra le

15 décembre en après-midi. Par la suite, à 19 h 30, le conseil procédera avec sa séance régulière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer