Blagues sur Shawinigan: un défi lancé à Sugar Sammy

L'humoriste Sugar Sammy a été invité par des... (La Presse)

Agrandir

L'humoriste Sugar Sammy a été invité par des Shawiniganais pour découvrir les charmes de leur ville.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Des blagues faites par l'humoriste Sugar Sammy sur la ville de Shawinigan à l'émission En Mode Salvail, sur les ondes de V Télé plus tôt cette semaine, ont causé une vague de réactions sur les réseaux sociaux au cours des dernières 48 heures. Les propos tenus par l'humoriste ont même incité des citoyens à lancer un défi à Sugar Sammy, soit celui de venir en personne à Shawinigan et de découvrir mieux la ville.

Directrice de l'école de chant et de musique Les Maestros, Mélissa Normandin-Roberge a encouragé tous ses élèves à enregistrer un court vidéo et à l'envoyer sur la page Facebook de l'humoriste, le mettant au défi de venir les rencontrer et de vivre ainsi une forme de petite séduction.

«Sans doute que le moment choisi pour faire ces blagues, alors qu'on vient de vivre des pertes d'emplois massives et qu'on a réussi une grande mobilisation, était très mal choisi. Mais en même temps, moi je dois dire que je n'ai pas été choquée de ça, même que j'ai trouvé ça drôle. Ce sont des blagues et il faut le prendre au deuxième degré. Maintenant, je vois depuis deux jours les réactions sur Facebook et je trouve que ça dérape. On pense donc qu'en ajoutant notre grain de sel de la sorte, on peut virer ça en positif et faire de Sugar Sammy un ambassadeur de notre ville», croit Mélissa Normandin-Roberge.

À ce jour, plus d'une trentaine de jeunes de l'école Les Maestros ont répondu à l'appel en publiant des vidéos sur la page Facebook de l'humoriste, lui demandant de venir les rencontrer à Shawinigan. Par ailleurs, de nombreuses personnes ont aussi envoyé des messages privés à l'humoriste, l'invitant à venir visiter la ville.

«Moi, j'aime beaucoup Sugar Sammy. Je l'avais d'ailleurs approché il y a environ un mois et demi pour qu'il vienne rencontrer les Maestros, mais son emploi du temps était trop chargé. Là, j'ai saisi la balle au bond, et il n'a plus le choix de venir. Il nous en doit une», lance Mme Normandin-Roberge, en riant.

De nombreux artistes ont déjà été reçus par les Maestros, soit en simple visite ou en partageant la scène, dont Marie-Mai, Alex Perron, Étienne Boulay, Les Trois Accords, Kaïn, Marc Dupré, France d'Amour et Les B.B., rappelle la directrice de l'école. «À chaque fois, les gens repartent toujours en ayant vécu une belle expérience avec nous et en gardent un bon souvenir. Ils deviennent de bons ambassadeurs pour Shawinigan. Cette fois-ci, nous voulons montrer à Sugar Sammy que contrairement à ce qu'il dit, c'est à

Shawinigan que les rêves commencent. Et qui de mieux placé pour lui en parler que nos jeunes qui aiment leur ville», se demande-t-elle.

Pour sa part, le maire de Shawinigan Michel Angers a préféré ne donner aucune importance aux propos tenus par Sugar Sammy. «J'ai très peu de considération pour ce genre d'individu. Si des citoyens ont le goût de se mobiliser pour en faire sortir quelque chose de positif, tant mieux. Pour ma part, je ne perdrai pas de temps à consacrer des énergies à une personne qui fait des commentaires de la sorte», a-t-il lancé.

Pas de réponse pour le moment

Chez Annexe Communication, entreprise de relations publiques qui gère les relations de presse de Sugar Sammy, on a indiqué vendredi que l'artiste n'était pas disponible pour commenter ce mouvement. «Nous allons attendre avant de commenter. On sait que ce genre de blagues peut fâcher des gens, mais c'est encore frais alors on va laisser le temps passer un peu. C'est quand même bien de voir cette réaction, et on voit qu'on peut aussi tourner ça en positif, mais si le phénomène prend plus d'ampleur d'ici une semaine ou deux, peut-être qu'il y aura une réponse», a indiqué Geneviève Lavigne, coordonnatrice aux communications. 

De nombreux internautes se sont d'ailleurs permis de rappeler, sur les réseaux sociaux, qu'il fallait replacer ces blagues dans leur contexte, et que l'humour de Sugar Sammy amenait ce genre de blagues, qu'il avait déjà fait  au sujet d'autres endroits au Québec. 

Par ailleurs, ce n'est pas la première fois que Shawinigan fait l'objet de blagues au petit écran. À l'automne 2013, l'émission américaine Family Guy faisait le parallèle entre de sales cheminées industrielles (supposément l'atelier du père Noël) et la ville de Detroit. Les traducteurs québécois avaient adapté le texte en fonction de présenter cet endroit comme ressemblant à Shawinigan. On y voyait par la suite un individu à l'air pas trop futé qui écrivait une lettre d'insultes pour se plaindre de cette blague aux producteurs de l'émission.

Les blagues lancées à En Mode Salvail

«Je vais vous dire c'est quoi Shawinigan, c'est où les rêves vont pour mourir.»

«C'est tellement vieux à Shawinigan, même l'équipe de hockey s'appelle les Cataractes.»

«Je suis allé là un samedi soir dans le centre-ville et il y avait quatre vieux et du foin, et des animaux qui les entouraient, car ils savaient que ce serait de la viande bientôt.»

«C'est qui qui appelle son agent de voyage pour lui dire: je veux faire mes vacances à Shawinigan?»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer