Soutien pour la formation de machinistes en Mauricie

Le ministre de l'Emploi et de la Solidarité... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, était de passage au Carrefour Formation Mauricie de Shawinigan pour annoncer la mise en place d'un programme de formation travail-études en technique d'usinage. On aperçoit le ministre est en compagnie de René-Pierre Plante, étudiant en technique d'usinage.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Louise Plante
Le Nouvelliste

Une trentaine de travailleurs provenant d'une dizaine d'entreprises et ateliers d'usinage de la région profiteront d'une formation travail-étude leur permettant d'acquérir des compétences professionnelles pour travailler comme machinistes.

Le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, a annoncé lundi au Carrefour Formation Mauricie un montant de 783 387 $ pour la mise en place d'une formation travail-études en technique d'usinage en Mauricie, en collaboration avec le Comité sectoriel de main-d'oeuvre dans la fabrication métallique industrielle et la Commission scolaire de l'Énergie. L'investissement accordé par la Commission des partenaires du marché du travail provient du Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d'oeuvre.

L'annonce a été faite en présence de tous les députés libéraux de la région ainsi que du maire de Shawinigan, Michel Angers, ainsi que de plusieurs représentants du milieu scolaire et de la formation professionnelle.

La présidente sortante de la Commission scolaire de l'Énergie, Danielle Bolduc, n'a pas manqué de souligner que dans le secteur industriel, les machinistes représentent avec les soudeurs le corps de métier où on manque le plus de main-d'oeuvre qualifiée. En dix ans, on a observé une diminution de 74 % des inscriptions. Or, il s'agit d'emplois bien rémunérés et très en demande qui garantissent aux titulaires d'un diplôme de pouvoir travailler et demeurer dans leur région.

«La réalisation de ce projet de formation est un bel exemple d'un comité sectoriel de main-d'oeuvre qui s'implique pour améliorer le fonctionnement du marché du travail dans une région, d'entreprises qui participent au rehaussement des compétences de leur personnel et d'une adaptation d'un programme de formation pour se rapprocher des besoins des entreprises, a déclaré le ministre Blais. Cette formation en alternance travail-études est une façon intéressante de soutenir l'industrie de la fabrication métallique en Mauricie et de disposer d'une main-d'oeuvre qualifiée additionnelle.»

Deux cohortes regroupant une trentaine de participants, tous des travailleurs nouvellement engagés, suivront donc leur formation en formule alternance travail-études ce qui leur garantit un salaire pendant la durée de leur formation et leur fournit l'occasion d'obtenir un diplôme d'études professionnelles en usinage.

Parmi les entreprises participantes, on retrouve Marmen de Trois-Rivières, Delastek de Grand-Mère, HYCO Canada de Saint-Wenceslas et Brochot industrie de Shawinigan. Quelques représentants des entreprises qui participent au programme étaient aussi présents lors de l'annonce.

Si on ne peut parler de projet pilote, puisqu'il existe des formules similaires dans d'autres régions, le ministre a laissé entendre qu'un tel projet pourrait se répéter dans l'avenir, tant que des entreprises seront intéressées et qu'on n'aura pas comblé les besoins en main-d'oeuvre.

Les députés Julie Boulet, Marc H. Plante, Pierre Michel Auger et Pierre Giguère étaient quant à eux ravis de ce projet «qui répond aux besoins des gens d'affaires et qui favorise la pérennité de leur entreprise ainsi que leur croissance, tout en venant donner un coup de pouce aux travailleurs de la région.»

Enfin, pour Claude Dupuis, directeur général du Comité sectoriel de main-d'oeuvre PERFORM, il ne fait aucun doute que la mise en place de ce projet de formation permettra d'accroître rapidement le bassin de machinistes en Mauricie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer