Ces indispensables proches aidants

Du fond vers l'avant: Christiane Guilbeault, Regroupement des... (Photo: François Gervais Le Nouvelliste)

Agrandir

Du fond vers l'avant: Christiane Guilbeault, Regroupement des aidants naturels de la Mauricie, Josée Gélinas, Association des personnes aidantes de la Vallée-de-la-Batiscan, Marie-Josée Perron, Association des aidants naturels du Bassin de Maskinongé, Marion Daul, L'Appui Mauricie, Gilbert Charette, aidant naturel et Florence Pauquay, L'Appui Mauricie.

Photo: François Gervais Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

S'il en est un qui sait ce qu'est un aidant naturel, c'est l'ancien directeur du Séminaire de Trois-Rivières, Gilbert Charette. En 2009, son épouse, alors âgée de 63 ans, a reçu un diagnostic d'une maladie sévère considérée comme incurable et apparentée au Parkinson.

À la raideur et la lenteur caractéristiques de cette maladie neurologique s'ajoutent des problèmes d'équilibre, d'hypertension, d'incontinence, avec tous les grands besoins de soutien que cela implique. Il faut l'aider à s'habiller, à prendre son bain, à aller aux toilettes, à mettre des couches. Il faut donc quelqu'un jour et nuit à ses côtés.

Gilbert Charette n'a pas accepté de l'envoyer dans un centre spécialisé où du personnel verrait à ses besoins de base. Mais la tâche qu'il a entreprise est rapidement devenue trop lourde pour un seul homme. Non seulement doit-il prendre soin d'elle et s'assurer que ses nombreux médicaments lui soient administrés correctement, mais il doit aussi accomplir tout ce qu'elle faisait de ses mains lorsqu'elle était en bonne santé: le lavage, le ménage, les repas, l'entretien du parterre.

Gilbert Charette fait partie de 12 680 proches aidants en Mauricie, des personnes qui interviennent bénévolement auprès d'un proche pour divers soins et à divers degrés.

Dans son cas, Gilbert Charette se félicite d'avoir un très bon réseau social, des amis fiables et un peu d'aide financière pour embaucher du personnel. Il a osé demander à ses enfants de donner tour à tour chacun une journée de 24 heures à leur mère aux six semaines afin qu'il puisse prendre un peu de répit. Ces derniers habitent dans différents villes du Québec et l'un d'eux, en Allemagne. Malgré tout, ils ont répondu à l'appel de leur père. Au bout du compte, M. Charette réussit ainsi à récupérer un peu de temps pour reprendre des forces.

Les gens rencontrés au hasard qui lui demandaient toujours comment allait sa femme, commencent maintenant à lui demander, comment lui se sent.

C'est que l'épuisement guette les proches aidants et Gilbert Charette, peu importe l'amour qu'il éprouve envers son épouse, n'en est pas à l'abri.

C'est en lien avec des cas comme le sien que les divers organismes d'aide aux proches aidants du Québec organisent la semaine nationale des proches aidants, du 2 au 8 novembre.

On veut sensibiliser la population à la réalité des proches aidants, comme M. Charette et faire en sorte que les aidants naturels se reconnaissent dans leur rôle, ce qui n'est pas toujours le cas.

Les organismes ont donc de la difficulté à toucher ces derniers et de même, les aidants n'ont pas recours aux services proposés.

Selon un sondage Léger Marketing, 27 % des proches aidants au Québec ne se reconnaissent pas comme tel.

Dans la région, diverses activités sont organisées afin de faire connaître ces services.

Le Regroupement des aidants naturels de la Mauricie tient une journée portes ouvertes le lundi, 3 novembre, au 79 rue Rocheleau et organise une conférence, le 5 novembre, en après-midi au Centre culturel Pauline-Julien. Les places sont limitées. Il faut réserver au 819 693-6072.

De son côté, l'Appui Mauricie invitera les gens, par une distribution de roses, à offrir une heure de leur temps à un proche aidant.

Notons que l'Association des personnes aidantes de la Vallée-de-la-Batiscan inaugurera ses nouveaux locaux le 6 novembre, à 10 h, tandis que l'Association des aidants naturels du Bassin Maskinongé ouvrira également ses portes à la population et organisera diverses animations.

Le 4 novembre, l'ensemble des organismes se réuniront afin d'offrir une journée d'échanges, d'animation musicale ainsi qu'une conférence.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer