Frayeur garantie à Bicolline

Les enfants étaient invités samedi à visiter le... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les enfants étaient invités samedi à visiter le Royaume des Gobelins au Duché de Bicolline, à l'occasion de la Quête des enfants perdus, la grande fête d'Halloween de Saint-Mathieu-du-Parc.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Mathieu-du-Parc) C'est bien connu, les forêts de Saint-Mathieu-du-Parc, où se trouve notamment le Duché de Bicolline, regorgent de créatures fantastiques, d'affreux monstres et même de fringants morts-vivants.

Près d'une cinquantaine d'enfants, et quelques parents, ont... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Près d'une cinquantaine d'enfants, et quelques parents, ont pris part hier à la course costumée d'un kilomètre.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Le président-directeur général du Duché de Bicolline, Olivier... (Photo: Gabriel Delisle, Le Nouvelliste) - image 1.1

Agrandir

Le président-directeur général du Duché de Bicolline, Olivier Renard, a assuré l'animation de la course Cours zombie Cours, avec sa horde de morts-vivants.

Photo: Gabriel Delisle, Le Nouvelliste

Il fallait sans aucun doute être courageux ce week-end pour s'y aventurer à l'occasion de la 8e édition de la Quête des enfants perdus et de la course Cours zombie Cours, une course à pied de 5 km où les morts-vivants pouvaient surgir de nulle part pour «attaquer» les participants.

«Les zombies sont très réalistes. C'était intense», a confié après la course Annie Robillard, alors accompagnée de deux autres compétitrices, Catherine Beaudoin et Laurie Darchen.

«C'est un 5 km plus exigeant, car tu es toujours sur le qui-vive. Tu as toujours peur qu'un zombie te saute dessus», a ajouté cette dernière.

Lorsqu'on demande à Mélanie Gauthier si la course de Saint-Mathieu-du-Parc était particulière, elle répond, tout sourire, par un «oui» très affirmé.

«Nous étions dans le bois et il fallait courir pour que les zombies n'attrapent pas nos bras ou nos jambes», dit-elle avec une certaine frayeur toujours perceptible dans sa voix.

«On va sûrement le refaire l'année prochaine, j'ai vraiment aimé ça», ajoute la mère du petit Pierre-Antoine Leblanc, un des enfants participant à la course costumée d'un kilomètre.

Une cinquantaine de petits ont justement pris part à cette course costumée. Les ninjas, sorcières, superhéros et petits monstres s'en sont donné à coeur joie.

Pierre-Antoine Leblanc, 7 ans, avait revêtu son «armure» d'Iron Man pour l'occasion. Selon lui, ce costume l'a aidé à franchir le parcours plus rapidement. Il confie toutefois que le meilleur moment de la course était celui... où il s'est fait offrir des bonbons.

Près de 80 coureurs ont bravé les quelque 70 zombies qui se cachaient sur le site de Bicolline. «Nous aurions aimé avoir un peu plus de monde, mais il y a beaucoup d'autres courses ailleurs au Québec. Nous espérions avoir 300 personnes», explique l'organisateur des courses de l'Halloween, Michel Lampron, quand même satisfait de la deuxième édition de l'événement.

Près de 5000 personnes fêtent l'Halloween

La Municipalité de Saint-Mathieu-du-Parc tenait pour la première fois samedi sa grande fête de l'Halloween, la Quête des enfants perdus, au Duché de Bicolline. «C'était génial. Bicolline est un terrain de jeu formidable. Il y avait du monde partout sur le site. C'est génial comme endroit», précise Michel Lampron.

Le vaste site de Bicolline et ses nombreuses maisons d'inspiration médiévale et fantastique étaient l'endroit rêvé pour une immersion complète. Les petits et grands enfants étaient plongés dans l'univers du Royaume des Gobelins. Pas moins d'une centaine d'animateurs et comédiens ont permis à cette grande fête d'être un succès. Le président-directeur général de Bicolline, Olivier Renard, se disait très satisfait de ces deux jours d'activités au Duché.

«Il y avait presque 5000 personnes sur le terrain. C'était fantastique et ça s'est terminé avec un méga feu d'artifice. Tout le Duché était utilisé», souligne M. Renard. «Ce fut une bouffée de fraîcheur de le faire sur le site de Bicolline. C'est super intéressant pour nous de collaborer à ce type d'événement immersif, c'est en plein dans ce qu'on fait.»

Les animateurs de la fête de l'Halloween ainsi que de la course des zombies n'ont pas lésiné sur les costumes et les maquillages. Dans la peau de leur personnage, les acteurs qui incarnaient les morts-vivants étaient terrifiants de réalisme.

«Plusieurs animateurs ont été recrutés parmi les joueurs [de jeu de rôle grandeur nature] de Bicolline et d'autres ont répondu à l'invitation. Il y en avait une dizaine qui n'étaient jamais venus. On les maquille et on les transforme», explique le grand maître de Bicolline. «Les zombies étaient des obstacles vivants. Ils tentaient d'arracher les foulards [comme au flag football] que portaient les coureurs.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer