Transport interurbain dans les régions: des négociations à accélérer

Orléans Express abandonne le trajet entre La Tuque... (PHOTO SYLVAIN MAYER, ARCHIVES LE NOUVELLISTE)

Agrandir

Orléans Express abandonne le trajet entre La Tuque et Trois-Rivières.

PHOTO SYLVAIN MAYER, ARCHIVES LE NOUVELLISTE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La Fédération des chambres de commerce du Québec, dont fait partie la CCITR, invite le ministre des Transports du Québec à accélérer les négociations avec les entreprises de transport interurbain afin de s'entendre rapidement sur une offre adéquate de services dans les régions du Québec.

«L'arrêt du service de transport interurbain serait grandement préjudiciable pour le développement de la région de Trois-Rivières et de la Mauricie, car son essor économique dépend aussi d'une circulation fluide des personnes et des colis», a plaidé le président de la Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières (CCITR), Marco Bélanger.

Ce transport prend appui sur des entreprises privées qui doivent générer un profit. Mais le modèle d'affaires appliqué jusqu'ici n'est plus viable et il doit être revu rapidement pour que cela n'entraîne pas l'arrêt des activités.

«Le recours au secteur privé pour la prestation de certains services pourrait générer d'importantes économies pour l'État québécois. Compte tenu de sa solide expertise et du contexte budgétaire actuel, le privé doit absolument faire partie de la solution», croit M. Bélanger.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer