Un week-end parfait pour les vergers, les vignobles et... les citrouilles!

Ils étaient nombreux à la ferme Éthier de... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Ils étaient nombreux à la ferme Éthier de Saint-Étienne-des-Grès pour faire la cueillette de citrouilles.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Sainte-Angèle-de-Prémont) Le beau temps de cette fin de semaine de trois jours a fait sortir les familles de la Mauricie qui ont été nombreuses à ramasser les citrouilles et à prendre part aux vendanges dans les vignobles du coin, deux activités automnales qui s'ajoutent à la traditionnelle cueillette de pommes.

La ferme Éthier avait organisé du théâtre en forêt durant la fin de semaine et un conteur était sur place lundi pour animer les lieux. Mais c'est vraiment la citrouille qui est l'attrait principal de cette ferme de Saint-Étienne-des-Grès à cette période de l'année.

«Ça fait trois ans qu'on fait l'autocueillette de citrouilles et l'achalandage grossit d'année en année. On a eu beaucoup d'achalandage en fin de semaine et je dirais qu'on a eu pas loin de 5000 personnes durant les trois jours. Nous avons aussi une aire de jeux pour les enfants, des animaux. Toutes nos activités sont axées sur les familles et elles répondent bien», affirme Sylvain Éthier, copropriétaire de l'entreprise.

En prenant le sentier qui conduit vers le champ de citrouilles cultivé par la famille Éthier, petits et grands ont eu l'embarras du choix parmi ce terrain de deux hectares: la récolte a donné environ 15 000 citrouilles!

«La saison des citrouilles est excellente. Les citrouilles se sont bien développées, elles sont belles et attirantes», raconte M. Éthier, qui invite les gens à se déguiser lors de leur visite durant la dernière fin de semaine d'octobre.

Quelque 125 personnes ont pris part aux vendanges organisées en fin de semaine au Vignoble Prémont. Ce vignoble de Sainte-Angèle-de-Prémont tient cette activité depuis quatre ans et la direction admet volontiers que la popularité va en grandissant.

«C'est une journée pour une activité sociale, en famille. Les gens nous disent que c'est une belle occasion pour une activité en plein air, pour profiter du beau temps d'automne», raconte Dany Bergeron, copropriétaire du vignoble familial.

Si on est loin de la saison de 2012 qui avait été exceptionnelle, l'année 2014 aura été de bonne qualité, constate M. Bergeron. «On a manqué un peu de soleil, de chaleur cette année. Mais c'est très bien comme récolte, le raisin est gros cette année. On a ramassé environ huit tonnes de raisins. Ça va nous permettre de produire environ 11 000 bouteilles. On va sortir un bon produit», commente le vigneron, en parlant de cette production qui sera mise en vente en 2017.

Cueillir des pommes demeure une tradition au Québec et la région n'y échappe pas. Entre 1600 et 2000 personnes se sont déplacées au verger Nicolet en fin de semaine, selon Sylvie Céré.

«C'est encore très populaire auprès des familles. C'est un plaisir familial automnal qui dure: des activités comme celles-là qui vont chercher les gens de tous les âges, il n'en pleut pas», raconte la propriétaire du verger de Grand Saint-Esprit.

Quelque 10 000 pommiers se dressent sur les 26 hectares du verger. La saison de l'autocueillette est avancée, mais les gens ont encore une semaine pour ramasser les pommes des variétés McIntosh, Cortland et Spartan à ce verger. «C'est une bonne récolte, témoigne Mme Céré. On n'a pas eu les problèmes de grêle comme à Sainte-Anne-de-la-Pérade.»

D'après les calculs de Mme Céré, son verger va produire 550 000 livres de pommes. Au moins 50 % des pommes auront été récoltées par l'autocueillette.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer