Le beau temps s'invite au défilé de la galette

Quelque 165 chars allégoriques, calèches, cavaliers, voitures anciennes... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Quelque 165 chars allégoriques, calèches, cavaliers, voitures anciennes et formations musicales ont participé au défilé folklorique du Festival de la galette de sarrasin de Louiseville.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Louiseville) Si la 35e édition du Festival de la galette de sarrasin de Louiseville en avait été une d'exception, grâce à du temps magnifique durant tout l'événement, il en a été tout autre cette année. Les festivaliers qui se sont rendus à la 36e édition qui se terminait dimanche n'ont pu profiter que de quelques belles journées, minant bien sûr le bilan des organisateurs.

Il y avait foule au défilé dimanche.... (Sylvain Mayer) - image 1.0

Agrandir

Il y avait foule au défilé dimanche.

Sylvain Mayer

L'ambiance était toutefois à la fête dimanche à l'occasion du défilé folklorique. Le soleil réchauffait les milliers de festivaliers, près de 100 000 selon les organisateurs, qui ont admiré les quelque 165 chars allégoriques, calèches, cavaliers, voitures anciennes et formations musicales qui participaient au défilé. 

«Quand il fait beau, les rues sont toujours pleines», lançait dimanche Yvon Picotte, le président de la 36e édition heureux de voir Louiseville s'animer lors du défilé. 

Le cortège de la 36e édition était d'une longueur de trois kilomètres, soit un kilomètre de moins que lors des années précédentes. Des travaux routiers ont forcé les organisateurs à réduire quelque peu le trajet du défilé. «Nous avons dû nous adapter et informer plusieurs personnes qui téléphonaient au bureau du festival pour savoir où passait la parade», précise M. Picotte. 

La baisse de la fréquentation à la 36e édition a été sentie par des commerçants qui tenaient des kiosques sur la rue principale de l'événement.

«Nous avons eu un bon premier dimanche et un bon deuxième week-end. Le reste, c'était mauvais», avoue Guy Migneault d'un des trois kiosques du Michoui. «Mais aujourd'hui [dimanche], ça va très bien. Nous avons dû servir une cinquantaine de douzaines de hot dog.»

L'organisation du Noël du Pauvre de Louiseville vend des rafraîchissements depuis plusieurs années au festival de la galette. Normalement, les bénévoles réussissent à remettre près de 4000 $ au téléthon qui vient en aide aux plus démunis de la région, mais les journées perdues risquent bien de faire diminuer la cagnotte de 2014. «Les ventes ont été au ralenti. Nous avons perdu le premier samedi. Il faut qu'il fasse chaud lors du festival», souligne Christiane Lafrenière, une des responsables du comité de Louiseville. 

Les cuisinières de la Place du Père Sarrasin ont connu les mêmes difficultés. Même si les galettes de sarrasin sortaient par centaines dimanche, quelques journées du festival ont malheureusement été plus tranquilles. «Aujourd'hui [dimanche] ça va bien. Il était temps», soutient Françoise Hogue Plante. 

Si les rues de Louiseville ont été moins bondées cette année, les spectacles présentés à la Place Canadel, un site couvert, ont attiré davantage de spectateurs. Les artistes comme Michel Louvain, Jérôme Couture, Les cousins Branchaud et Marjo ont été populaires, estiment les organisateurs. 

«Plus de 1000 personnes ont assisté au spectacle de Marjo samedi», précise M. Picotte.   

La 37e édition du Festival de la galette de sarrasin promet d'être fort différente. Elle coïncidera avec le 350e de Louiseville. Nous savons déjà qu'une rue sera dédiée aux commémorations. Les festivaliers pourront en apprendre davantage sur les métiers traditionnels entourant la culture et la transformation du sarrasin. 

«Nous voulons aussi présenter des courses de boîtes à savon», précise le président du Festival de la galette de sarrasin de Louiseville.

Nouvelle reine meunière

Le 36e Festival de la galette de sarrasin de Louiseville s'est conclu dimanche soir par la cérémonie de couronnement de la reine-meunière. C'est Cindy Denis-Rodrigue qui a hérité du titre. La jeune femme du secteur Pointe-du-Lac a aussi mérité le titre de Miss Personnalité et de meilleure vendeuse de macarons.

Elle succède à Myriam Lesage, la reine-meunière de l'édition 2014 de l'événement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer