Fosses septiques: course contre la montre avant le gel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Les municipalités de la région sont en mode course contre la montre pour vidanger quelque 2000 fosses septiques du territoire avant l'arrivée du gel.

La semaine dernière, la Ville de Shawinigan n'a eu d'autre choix, dans les circonstances, que d'embaucher une entreprise «afin de procéder à certaines vidanges urgentes de fosses septiques. C'est plus qu'une crainte. On est à peu près certain qu'ils (les cols bleus de la Régie) n'auront pas le temps de toutes les faire», indique le responsable des communications à la Ville, François St-Onge.

Du côté de Trois-Rivières, à l'occasion d'une séance extraordinaire tenue lundi, le comité exécutif a embauché la firme Gaudreau Environnement inc. pour vidanger des fosses jusqu'à concurrence d'un déboursé maximal de 28 834,93 $.

Le président du Syndicat régional des employés municipaux de la Mauricie, Mario Mongrain, s'est dit «étonné», mardi, en apprenant ces informations de la part du Nouvelliste, d'autant plus que les cols bleus doivent prendre entente afin de faire un plus grand nombre d'heures supplémentaires, le soir et lafin de semaine, pour vidanger davantage de fosses septiques avant l'hiver. «On n'a pas eu encore l'autorisation de l'employeur», dit-il.

«Que Trois-Rivières décide d'y aller quand même en sous-traitance tout de suite, je ne vous cache pas qu'on reste un peu surpris, d'autant plus que le président de la Régie (René Goyette) est à Trois-Rivières», dit-il.

«Plus l'employeur retarde pour nous ouvrir le temps supplémentaire, plus ça s'accumule», fait valoir M. Mongrain.

Le Syndicat espère qu'avec le temps supplémentaire qu'il demande, les municipalités n'auront pas à recourir à la sous-traitance.

«On ne dit pas que c'est impossible d'aller vers la sous-traitance parce qu'on sait qu'on va avoir de la difficulté à tout terminer», reconnaît Mario Mongrain, «sauf qu'on aurait aimé que l'employeur en discute avec nous avant», fait-il valoir.

La porte-parole de la Régie, Sylvie Gamache, indique que la Régie a informé les municipalités qu'elle dessert, il y a deux semaines environ, «qu'il serait difficile d'arriver à vidanger les fosses septiques d'ici la fin de la saison. Ça s'appuyait sur un constat», explique-t-elle. «Il fallait les informer.»

«On va faire le maximum pour vidanger le maximum de fosses, mais est-ce qu'on va y arriver? Je ne peux pas répondre au moment où l'on se parle», dit-elle.

Mme Gamache rappelle que la Régie «donne un service aux Villes. L'obligation d'appliquer le Règlement sur l'évacuation des eaux usées dans les résidences isolées, c'est une responsabilité qui revient aux Villes», explique-t-elle.

La Régie «a mis en place, depuis 2001, un service à la demande de nos membres (au nombre de 24). On va vidanger les fosses septiques de tout le territoire», rappelle-t-elle.

«On a toujours bouclé nos saisons», dit-elle.

À Trois-Rivières seulement, il reste environ 200 fosses septiques à vidanger, précise le responsable des communications, Yvan Toutant. L'idée d'embaucher un sous-traitant vise à s'assurer que les citoyens soient desservis avant l'arrivée du gel, explique-t-il en indiquant que la Ville n'a d'autre choix que d'appliquer le règlement provincial.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer