Fonds de diversification économique: un coup de pouce à Gomex

Jean-Claude Goulet, fondateur et directeur général de l'Atelier... (Emilie O'Connor)

Agrandir

Jean-Claude Goulet, fondateur et directeur général de l'Atelier d'usinage Gomex, qui recevait vendredi un prêt dans le cadre du Fonds de diversification économique, en compagnie du ministre responsable de la région, Jean-Denis Girard, et du député de Champlain, Pierre Michel Auger, en train de discuter de l'achat d'équipement de pointe.

Emilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Pendant que les villes de la Mauricie et du Centre-du-Québec se déchirent autour du Fonds de diversification économique, l'Atelier d'usinage Gomex, situé dans le parc industriel Dessureault du secteur Cap-de-la-Madeleine, recevait vendredi un prêt de 245 000 $ en provenance de ce fonds, pour un investissement total de près d'un million $. Ce prêt permettra de créer cinq emplois et d'en consolider 20 autres.

Il s'agit là d'un coup de pouce qui arrive à point pour cet atelier d'usinage durement éprouvé ces dernières années. C'est qu'à chaque fermeture d'usine, des sous-traitants écopent, sans faire les manchettes. L'entreprise a en effet perdu un million $ de chiffre d'affaires avec la fermeture d'Aleris, suivi de 1,2 million $ avec celle de Norsk Hydro, et trois quart de million $ avec la fermeture de Gentilly-2, et c'est sans compter les fermetures de papetières de la région qui amenaient aussi de l'eau au moulin de cet atelier d'usinage.

Le fondateur, Jean-Claude Goulet, n'a pas caché que sans ce prêt, l'entreprise de 34 ans aurait peut-être dû envisager une fermeture car la dernière année a été marquée par une baisse importante de son chiffre d'affaires. «Ça devenait très difficile, mais là, c'est hors de question. Nous sommes en développement avec de nouveaux clients qui eux exportent», a-t-il confié, content d'avoir pu garder ses employés avec lui malgré les heures sombres.

M. Goulet a donné rendez-vous à tout le monde en 2015, alors que l'implantation du nouvel équipement sera terminé. Le prêt annoncé vendredi permettra à Gomex d'acquérir des équipements informatiques et spécialisés, dont un robot soudeur, pour la production de boîtiers destinés aux transformateurs aériens (Seimens). Il entrevoit maintenant l'avenir avec optimisme et parle même d'une phase II et d'un agrandissement.

L'annonce de la subvention a été faite par le ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l'Allègement réglementaire et au Développement économique régional, Jean-Denis Girard. «Le gouvernement est fier d'appuyer des projets structurants comme celui de l'Atelier d'usinage Gomex, qui permettent de conquérir de nouveaux marchés et de diversifier notre économie manufacturière, a déclaré M. Girard. De tels projet renforcent notre économie régionale en plus d'accroître la compétitivité de nos entreprises.» Le ministre n'a pas manqué de faire un lien entre ce type d'entreprise et la relance du Plan Nord. «Le gouvernement ne crée pas d'entreprises ni d'emplois. Ce sont les PME comme celle-ci qui le font. 70 % des futurs emplois se trouveront dans les PME. Et je suis ,content de voir que vous faites affaires avec des entreprises qui exportent, a-t-il dit au propriétaire de l'atelier Gomex. Vous contribuez à créer de la richesse collective. Il y a de l'expertise ici et de l'inspiration. Ça donne des résultats... et de l'espoir.»

Pour sa part, le député de Champlain, Pierre Michel Auger, s'est réjouit de voir une entreprise se distinguer dans le secteur de l'énergie et de la machinerie d'automatisation des processus.

Enfin, le maire Yves Lévesque a salué ce qu'il appelle un «vrai entrepreneur» passionné et déterminé capable de traverser des périodes difficiles. «Quand on perd un million de chiffres d'affaires, c'est pas évident de passer au travers», a-t-il reconnu, admiratif.

Rappelons que Gomex a été fondé en 1980 et que cet atelier se spécialise dans la fabrication de produits sur mesure et de pièces mécanosoudées, l'usinage par commande numérique ainsi que l'assemblage mécanique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer