L'évêque de Trois-Rivières souhaite un virage missionnaire

Avec le virage missionnaire, Mgr Luc Bouchard, évêque... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Avec le virage missionnaire, Mgr Luc Bouchard, évêque de Trois-Rivières, souhaite que la communauté catholique délaisse les structures.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louise Plante
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'évêque du diocèse de Trois-Rivières, Mrg Luc Bouchard, fera part ce soir à la communauté catholique de la région de son désir de lui voir prendre un sérieux «virage missionnaire», c'est-à-dire de délaisser les structures.

Prêtres, diacres, agents de pastorale laïques et membres de l'équipe et de trios pastoraux ainsi que les membres du conseil presbytéral et du conseil diocésain de pastorale sont en effet attendus à l'Auberge Gouverneur de Shawinigan à l'occasion du lancement diocésain (sorte de rentrée religieuse) au cours duquel on leur expliquera en quoi consiste ce changement organisationnel. Près de 300 personnes sont attendues. Une démarche similaire a lieu dans tous les diocèses du Québec puisque l'exemple vient de haut, soit du pape François, instigateur de cette approche.

Dans une lettre adressée à «ses confrères dans le ministère et ses collaborateurs», et dont Le Nouvelliste a obtenu copie, Mgr Bouchard explique que le virage en question se fera sous la supervision de la coordonnatrice de la pastorale, Lise Filteau, avec le Service diocésain d'animation pastorale, assistés d'un consultant en développement organisationnel, Serge Simard, théologien et consultant.

Mgr Bouchard avait déjà causé un certain émoi avec sa lettre pastorale de Pâques 2013 (Perspectives d'espérance) , où il insistait sur une Église qui met ses priorités sur les communautés plutôt que sur les immeubles et où il appelait ni plus ni moins à un moratoire sur les rénovations d'immeubles religieux.

Selon les informations obtenues par Le Nouvelliste, les marguilliers qui ont suivi une formation en mars dernier se sont fait dire que leur évêque préférerait qu'on investisse les milliers de dollars disponibles directement dans les services de pastorale au lieu d'un toit d'église, une fournaise ou une nouvelle fenestration. Un message qui a été plus ou moins entendu puisque plusieurs travaux se sont poursuivis.

L'évêque attribue «cette inertie devant cet appel, au trop lourd attachement aux habitudes de fonctionnement institutionnel tant dans les paroisses qu'au niveau du diocèse.»

Mgr Bouchard se dit d'avis que ce virage s'impose à tous points de vue, autant dans les mentalités que les structures et que ce ne sera possible qu'avec des apprentissages nouveaux «dans notre manière de faire l'Église.» Tout serait sur la table, tant la façon de concevoir les communautés chrétiennes des paroisses mais aussi «le gouvernement pastoral du diocèse.»

«Je souhaite engager l'Église de Trois-Rivières dans un processus collégial et synodal, caractérisé par l'humilité, la lucidité et la transparence», écrit l'évêque. Concrètement, je souhaite mobiliser les leaders afin de définir plus clairement les contours d'un projet de tournant missionnaire.»

Au cours des prochaines semaines donc, le consultant engagé ira prendre le pouls de la situation actuelle au moyen d'entrevues individuelles et de groupe, d'après une sélection aléatoire mais représentative.

On précise qu'il s'agit-là d'une étape préliminaire de diagnostic touchant cinq fonctions d'une organisation: leadership, ressources humaines, finances, communication et opérations. De plus, M. Simard procédera à une analyse statistique des ressources humaines ainsi qu'une analyse du vieillissement des populations paroissiales et de ses conséquences anticipées sur les revenus des fabriques et du diocèse.

En octobre, un rapport du diagnostic organisationnel sera déposé au bureau de l'évêché, au conseil presbytéral et au conseil diocésain de pastorale. Cette étape préliminaire sera suivie de l'élaboration d'un schéma directeur du projet de tournant missionnaire et d'une consultation.

Il a été impossible hier d'obtenir une entrevue avec une personnes responsable à l'évêché afin de savoir s'il fallait en conclure qu'il faut s'attendre à moyen terme à d'autres restructuration de paroisses ou fermeture d'églises. On devrait en savoir plus dans les prochains jours.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer