Objectif: remettre plus d'argent aux organismes

Les 16 Demois'Ailes ont terminé leur périple dans... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Les 16 Demois'Ailes ont terminé leur périple dans l'euphorie, l'été dernier au parc portuaire de Trois-Rivières. Une scène qui se répétera au mois de juillet 2014 alors que 24 femmes se préparent à relever le deuxième Défi des Demois'Ailes.

Photo: Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Roland Paillé
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La poussière est retombée sur le premier Défi des Demois'Ailes et déjà, on s'active en vue du second, qui aura lieu du 9 au 13 juillet 2014. Il s'agira à nouveau, pour le groupe de participantes, de relier Toronto-Trois-Rivières à la course à pied.

Participante à l'épreuve de cet été et inscrite à celle de 2014, Joanie Boucher admet que des leçons ont été tirées de la première édition. D'ailleurs, l'accent sera mis sur la rationalisation des coûts pour la deuxième édition. L'aventure de juillet a rapporté 4000 $ à la maison Le FAR de Trois-Rivières. Pour le second défi, on souhaite remettre nettement davantage. Les causes endossées seront la maison Le Far ainsi que La Séjournelle de Shawinigan.

Joanie Boucher et sa cousine, Jolyane Damphousse, âgées de 21 ans, étaient de l'édition 2013 et sont les deux seules qui récidiveront en 2014. «C'est le plus beau défi qu'on ait relevé dans notre vie, ma cousine et moi. Comme je travaille avec des femmes victimes de violence conjugale à Shawinigan (La Séjournelle), j'ai tellement eu de commentaires de femmes qui admiraient ce qu'on a fait et qui m'ont dit de belles choses que ça m'a donné envie de recommencer», confie la première.

Les maisons Le Far et La Séjournelle ont été retenues parce qu'elles ont un projet semblable. «On va faire une campagne de financement sur le thème Bâtir ensemble''. La maison Le Far veut bâtir un deuxième lieu d'hébergement tandis que La Séjournelle veut acheter une maison pour donner plus de services, accroître la qualité des services et offrir des services jeunesse aux adolescents», explique Joanie Boucher.

Au chapitre des nouveautés pour 2014, notons que les Demois'Ailes seront encadrées par Physi-K: une entreprise de kinésiologie de Trois-Rivières qui va voir à leur préparation. De plus, elles seront associées au Collège Laflèche pour un service qui sera gratuit.

«Les étudiants en techniques en loisir vont s'occuper du tracé du parcours et de la logistique», fait savoir Joanie Boucher. Finalement, le nombre de participantes passe de 16 à 24. «Nous allons être 24 et ça va être quelque chose de gros. Sur le plan financier, le défi ne nous coûtera pas cher. Notre objectif est que ça nous coûte le moins cher possible pour offrir aux deux maisons d'hébergement le plus d'argent possible», prévient-elle.

Le site www.defi-des-demoisailes.com sera mis à jour prochainement et permettra de suivre l'évolution de cette aventure. D'ici juillet 2014, des activités de financement seront mises de l'avant pour aider ces jeunes femmes à rencontrer leurs objectifs. Déjà, des cônes de bonbons de Noël sont en vente auprès des participantes ou via leur page Facebook (Le Défi des Demois'Ailes).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer