Jean-Denis Girard n'est plus l'agent officiel d'Yves Lévesque

L'association officielle entre Jean-Denis Girard et Yves Lévesque... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

L'association officielle entre Jean-Denis Girard et Yves Lévesque pour la campagne électorale municipale a pris fin abruptement, jeudi, après une entente mutuelle entre les deux hommes.

Photo: Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Après le dépôt d'une mise en demeure de la firme ADF qui réclame 1,8 million $ à la Ville de Trois-Rivières pour des coûts supplémentaires reliés au chantier de l'amphithéâtre de Trois-Rivières sur Saint-Laurent, voilà qu'une nouvelle tuile s'abat sur la tête du maire sortant, cette semaine.

Yves Lévesque devra en effet se trouver un nouvel agent officiel pour la campagne électorale municipale puisque Jean-Denis Girard s'est retiré de ses fonctions, après une entente mutuelle intervenue entre les deux hommes.

Cette décision survient une dizaine de jours après que M. Girard se soit retrouvé dans l'embarras pour avoir envoyé un courriel à des fins partisanes depuis son adresse professionnelle de courrier électronique de la Caisse Desjardins.

Ceci avait par la suite mené à une plainte anonyme à l'institution financière. Des copies de la plainte et du courriel en question avaient également été expédiés aux médias qui avaient ensuite rapporté cette polémique.

C'est d'ailleurs toute cette controverse qui est à l'origine de ce retrait, visiblement effectué à contre-coeur par les deux hommes qui ressortent aigris de ces dix derniers jours et qui ne souhaitaient pas que cet incident soit catapulté au coeur de la campagne électorale.

«Je suis déçu et très attristé. Jean-Denis est quelqu'un d'intègre et loyal avec qui je partage les mêmes valeurs et les mêmes principes», a lancé Yves Lévesque, en entrevue au Nouvelliste.

Jeudi, M. Girard a pour sa part indiqué qu'il voulait d'abord et avant tout protéger sa famille et son employeur, éclaboussés par la plainte anonyme qui n'a «aucune valeur légale», a-t-il rappelé.

«Si je demeure en poste, je serai épié, surveillé et attaqué de tous les côtés, et je ne veux pas que l'on s'attaque à ma famille et encore moins à mon employeur, qui n'a rien à voir avec mes implications personnelles», a commenté M. Girard.

Ce dernier demeurera néanmoins présent dans l'entourage du maire sortant pour la campagne électorale en tant que simple citoyen et électeur de Trois-Rivières. «Je vais travailler de façon bénévole en dehors de mes heures de travail pour l'appuyer dans sa campagne qui nous conduira à la victoire le 3 novembre prochain», a-t-il indiqué.

Quant à son envoi de courriel à des fins partisanes à partir de son adresse professionnelle, M. Girard a réitéré qu'il n'avait pas agi de mauvaise foi. «Soyez assurés que je suis un employé intègre, impliqué et engagé envers mon employeur et ma communauté.»

Girard souhaite des explications

Dans ses explications pour justifier cette décision, Jean-Denis Girard déplore surtout que quelqu'un ait voulu détruire sa réputation de façon anonyme.

«Je ne demande qu'à m'expliquer avec la personne qui a porté plainte. Je suis prêt à affronter les conséquences et je me tiens debout. Que la personne qui a porté plainte se tienne également debout et qu'elle ait le courage de faire face à son geste en révélant son identité.»

D'ailleurs, à ce sujet, le maire Lévesque n'a pas manqué d'envoyer une flèche envers la personne à l'origine de toute cette controverse. Il en a notamment profité pour rappeler qu'il espère que la campagne électorale se déroulera sur un débat d'idées et non pas par le biais d'attaques personnelles.

«C'est triste, la façon dont certaines personnes ont agi dans ce dossier-là pour essayer de discréditer Jean-Denis. Malheureusement, il y a des gens qui ont des ambitions politiques et quand tu les utilises à des mauvaises fins, ça donne ce qui vient d'arriver. Mon organisation n'ira pas à ce niveau-là», a-t-il critiqué.

D'autre part, le maire Lévesque a avoué avoir déjà songé à quelqu'un pour remplacer M. Girard en tant qu'agent officiel. Il n'a toutefois pas voulu s'avancer sur l'identité du candidat.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer