Innoventé: une première pelletée de terre au printemps

Innoventé, dont l'usine sera construite dans le parc... (PHOTO: SYLVAIN MAYER)

Agrandir

Innoventé, dont l'usine sera construite dans le parc industriel des Hautes-Forges, a présenté une demande au fonds de diversification économique pour son projet de 40 M$.

PHOTO: SYLVAIN MAYER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Nouvelliste

Ce n'est finalement pas cet automne, mais bien au printemps 2014 que l'entreprise Innoventé, spécialisée dans la production d'énergies vertes, procédera à la première pelletée de terre pour son projet de 40 millions $ situé dans le parc industriel des Hautes-Forges. Du même coup, l'entreprise vient de déposer une demande en bonne et due forme afin d'obtenir sa part du gâteau du fonds de diversification économique de 200 millions $, octroyé à la région pour compenser la fermeture de la centrale Gentilly-2.

«C'est une étape cruciale dans notre projet, et nous espérons pouvoir compter sur ce fonds pour le montage financier final», explique Richard Painchaud, président d'Innoventé. Des 40 millions $ nécessaires à la construction de cette usine, Innoventé espère pouvoir en obtenir 25 %, soit 10 millions $, de la part du fonds de diversification économique. «Nous sommes bien confiants, étant donné que nous répondons à de nombreux critères d'admissibilité, notamment au niveau de la production d'énergies vertes», évoque-t-il.

Rappelons qu'Innoventé a obtenu un contrat de 25 ans avec Hydro-Québec pour la production de 8,8 MW d'électricité, une quantité qui permet de fournir 10 000 clients résidentiels. L'usine traitera notamment des boues résiduelles qu'elle transformera en électricité grâce à sa technologie qui utilise des bioséchoirs pouvant transformer des résidus forestiers, industriels, agricoles et municipaux en biocombustibles. Innoventé compte d'ailleurs traiter les 750 000 tonnes de boues de papetières qui sont sur l'ancien dépotoir Herman-Bouchard, dans le secteur Pointe-du-Lac.

Toutefois, la construction de l'usine qui devait débuter dès cet automne sera plutôt reportée au printemps 2014. Un délai essentiellement justifié par le démarrage de la première usine de l'entreprise, située à Saint-Patrice-de-Beaurivage en Beauce. «Nous avons débuté la production de nos premiers KW/H de ce côté, mais nous prenons notre temps afin de bien effectuer les choses et faire de nombreux tests. Nous voulons satisfaire Hydro-Québec, qui prend très au sérieux le résultat de notre expertise. On y arrive, nous sommes très optimistes», convient M. Painchaud.

Ce dernier confirme toutefois que ce délai dans la construction ne devrait pas affecter l'ouverture prévue de l'usine, en mai 2015. «Nous avons les moyens d'accélérer le processus. Présentement, l'ingénierie bat son plein. À l'automne, nous comptons établir une permanence à Trois-Rivières afin de discuter avec les fournisseurs régionaux qui auront à intervenir dans la construction de l'usine. Tout est en marche», indique Richard Painchaud.

Du côté d'Innovation et développement économique Trois-Rivières, le retard dans le commencement de la construction de l'usine n'inquiète absolument pas le directeur général, Yves Marchand, qui demeure confiant que le projet saura respecter son échéancier initial. «Le dossier est très actif, et c'est un projet très intéressant pour Trois-Rivières», affirme M. Marchand.

La transaction confirmant l'acquisition du terrain du parc industriel des Hautes-Forges devrait être complétée à l'automne. Déjà, des résolutions adoptées au conseil municipal ont sécurisé la réservation de ce terrain aux fins du projet d'Innoventé, et ce n'est qu'une question de semaines avant que la transaction finale ne soit complétée. 

Le projet devrait créer une centaine d'emplois durant sa construction, et 40 emplois par la suite pour les opérations normales de l'usine. La valeur approximative du contrat avec Hydro-Québec s'élèvera à environ 255 millions $ pour l'entreprise.

L'annonce de l'ouverture de leur seconde usine à Trois-Rivières a par ailleurs créé un engouement dans le milieu et fourni une formidable vitrine technologique, estime Richard Painchaud. 

Ainsi, Innoventé a procédé le mois dernier à l'annonce de la construction d'une troisième usine, cette fois du côté de Matane. Un nouveau contrat avec Hydro-Québec mènera à l'entrée en fonction de cette troisième usine à l'automne 2015, un investissement estimé à 20 millions $.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer