Intercepté à 253 km/h sur l'autoroute 40

L'automobiliste a été intercepté par les policiers alors... (Photo: Olivier Croteau)

Agrandir

L'automobiliste a été intercepté par les policiers alors qu'il roulait à une vitesse de 253 km/h sur l'autoroute 40 à la hauteur de Yamachiche.

Photo: Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nicolas Ducharme
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Un jeune conducteur de 17 ans filant à vive allure a été intercepté par les policiers à la vitesse de 253 km/h, dans la nuit de samedi à dimanche, sur l'autoroute 40 à la hauteur de Yamachiche.

L'adolescent, qui conduisait un véhicule modifié de type sport, a ainsi perdu l'usage de son bolide, qui a été saisi par les autorités. Son permis a aussi été suspendu, puisqu'il a vu 36 points d'inaptitude s'ajouter à son dossier.

Les policiers de la Sûreté du Québec n'ont pas voulu confirmer la vitesse à laquelle le jeune homme a été intercepté. Le porte-parole de la SQ, Gregory Gomez Del Prado, s'est contenté de dire qu'elle dépassait le double de la limite permise à cet endroit, qui est de 100 km/h.

Toutefois, selon une source proche du dossier, le radar des policiers a capté la voiture à une vitesse de 253 km/h. Au Québec, un conducteur peut être arrêté pour avoir commis un grand excès de vitesse lorsqu'il file à 160 km/h et plus sur l'autoroute.

Une amende moindre

Même s'il se retrouve aujourd'hui sans voiture et sans permis de conduire, le jeune de 17 ans peut s'estimer chanceux de ne pas avoir vu son compte bancaire se vider. Le ministère de la Justice ne permet pas à un policier de remettre un constat d'infraction d'un montant supérieur à 100 $ (plus frais) à un mineur. N'eut été de ce fait, l'adolescent aurait dû payer la somme de 1830 $, ainsi que des frais représentant 25 % du montant de l'amende, pour un total de 2287,50 $.

Pour la Société de l'assurance automobile du Québec, le fait que les mineurs sont exemptés des lourdes peines financières reliées aux grands excès de vitesse nuit à la lutte contre ceux-ci.

«Nous avons fait des représentations auprès du ministère de la Justice à ce sujet. Un des effets dissuasifs des grands excès de vitesse est que le montant de l'amende est doublé. Dans ce cas, ça ne s'applique pas. Il ne reste que les points», observe Gino Desrosiers, relationniste pour l'organisme.

Les pressions de la SAAQ pourraient porter leurs fruits. Des pourparlers sont en cours au ministère de la Justice et l'idée d'éliminer cette limite de 100 $ est étudiée. Aucune date d'échéance n'a toutefois été mise de l'avant, confirme Paul-Jean Charest, porte-parole du ministère.

Suspension d'un an

Tout de même, le conducteur arrêté aux petites heures, dimanche, verra son permis être suspendu pendant un an s'il est reconnu coupable. Le jeune homme de 17 ans devra passer de nouveau l'examen de la SAAQ afin de récupérer le droit de conduire. Ce dernier devra toutefois allonger plusieurs dollars, puisque son permis lui coûtera 470 $ plutôt que 89,25 $, le prix habituel pour les personnes dont le dossier est vierge.

En 2012, 11 733 grands excès de vitesse ont été enregistrés au Québec. Annuellement, c'est entre 300 000 et 400 000 constats d'infraction qui sont remis dans la province aux automobilistes coupables d'avoir excédé les limites de vitesse permises.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer