Lac-Mégantic: les pompiers bénévoles seront payés

Dans son programme de soutien envers Lac-Mégantic, le... (Photo: La Presse)

Agrandir

Dans son programme de soutien envers Lac-Mégantic, le gouvernement du Québec prévoit «qu'une aide financière sera accordée à un service de sécurité incendie qui a engagé des dépenses lors de l'intervention d'urgence».

Photo: La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Nicolas Ducharme
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Attristés par le déraillement ferroviaire qui a frappé Lac-Mégantic, plusieurs pompiers de la région s'étaient portés volontaires afin de venir en aide bénévolement à leurs collègues de la municipalité estrienne. Plus de trois semaines après les événements, ils apprennent qu'ils seront payés pour leurs efforts.

Cette décision en a surpris plusieurs parmi les pompiers de Trois-Rivières, Shawinigan et La Tuque qui se sont rendus sur les lieux gratuitement dans les jours suivant la catastrophe.

Dans son programme de soutien envers Lac-Mégantic, le gouvernement du Québec prévoit «qu'une aide financière sera accordée à un service de sécurité incendie qui a engagé des dépenses lors de l'intervention d'urgence». Les salaires des pompiers seront donc entièrement remboursés par le gouvernement provincial.

Cette décision a pris au dépourvu la Ville de Trois-Rivières, qui ne semblait pas préparée à une telle éventualité. Ainsi, les sommes qui sont dues aux pompiers ne sont pas encore connues.

«Ils vont être payés pour le temps qu'ils ont travaillé. Ils faisaient des journées de 12 h», rappelle Yvan Toutant, porte-parole de la Ville.

Ce dernier a rappelé qu'à l'origine aucun des hommes ne comptait recevoir de salaire pour ses services.

Payés à juste titre?

Le président du Syndicat des pompiers du Québec, section Trois-Rivières, Gino Harnois, ne comprend pas pourquoi la Ville n'a pas vu le coup venir.

«Lorsqu'il arrive une catastrophe comme celle de Lac-Mégantic, on sait bien qu'il va y avoir un décret éventuellement. Les gars allaient là à titre de bénévoles, mais on pouvait se douter que le gouvernement finirait par payer», affirme-t-il.

Sur le terrain, les pompiers ont d'ailleurs discuté avec leurs pairs, qui leur ont fait savoir que leur municipalité acceptait de défrayer les coûts pour le travail à effectuer à Lac-Mégantic.

«Des pompiers d'autres services leur ont dit qu'ils étaient payés temps double. Dans notre cas, nous allons être payés temps simple. Ça ne fait pas notre affaire», souligne M. Harnois.

Pour celui-ci, il s'agit davantage d'une question de principe qu'autre chose. À son avis, la remise éventuelle d'un salaire n'a pas joué un rôle dans le désir de ses membres d'aller donner un coup de main aux Méganticois.

«Certains se sentaient mal et pensent redonner leur chèque à Lac-Mégantic», exprime-t-il à propos de la décision du gouvernement québécois.

Jusqu'à présent, 17 pompiers de Trois-Rivières se sont rendus sur les lieux du sinistre. Depuis, il n'y a pas eu d'autres demandes, puisque les efforts de recherche, tâche effectuée par plusieurs sapeurs de la région, sont de moins en moins nécessaires.

«L'aide de nos pompiers a été très appréciée et ils ont fait un travail professionnel. On nous l'a dit et redit», conclut M. Toutant.

Du côté de Shawinigan, cinq pompiers se sont rendus sur place pour prêter main-forte, dont un originaire de Lac-Mégantic.

À La Tuque, le directeur incendie de la Ville est clair, il s'agissait d'un travail bénévole. Si toutefois le

travail devait être rémunéré, Serge Buisson n'hésitera pas une seconde à convaincre ses hommes de redistribuer cet argent.

«On n'a pas eu de nouvelles en ce sens, et ce n'est vraiment pas dans cet intérêt-là qu'on s'y rendait. Personnellement, la journée qu'on va me dire qu'on va être payé parce qu'on est allé rendre service, je vais m'engager à convaincre mes pompiers afin que l'on prenne la somme et qu'on la redonne intégralement à Lac-Mégantic. On s'est rendu là sur une base volontaire et on n'est pas allé pour l'argent», souligne-t-il.

Avec la collaboration d'Audrey Tremblay

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Du réconfort pour les Méganticois

    Actualités

    Du réconfort pour les Méganticois

    Le Musi-Café de Lac-Mégantic, là où de nombreuses victimes de la catastrophe ferroviaire se trouvaient dans la nuit du 6 juillet, va revivre sous... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer