Sept facteurs mordus en un mois par des chiens à Trois-Rivières

Le président du syndicat des travailleurs et travailleuses... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Le président du syndicat des travailleurs et travailleuses des postes pour la Mauricie, David St-Onge, recommande aux propriétaires de chiens de mieux surveiller leurs animaux afin d'éviter que d'autres cas de morsures ne soient répertoriés.

Photo: François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Étienne Dubois
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Pas moins de sept facteurs ont été mordus par des chiens en liberté en moins d'un mois à Trois-Rivières. Selon Postes Canada, il s'agit d'une hausse importante dans la région, alors que la ville n'avait répertorié qu'un seul cas pour l'ensemble de l'année 2012.

Les victimes sont des employés réguliers qui connaissent bien leur itinéraire. «Les attaques de chiens laissent souvent des cicatrices physiques et surtout émotionnelles qui peuvent durer très longtemps. L'an dernier, près de 600 employés ont rapporté une morsure ou une attaque d'un chien», rapporte Postes Canada, dans un communiqué.

«Nous voulions passer un message pour que les propriétaires de chiens soient sensibilisés afin d'être plus responsables avec leurs chiens», explique le porte-parole de Postes Canada, Phil Legault.

Postes Canada souhaite rappeler aux gens qu'il est important de collaborer et d'assurer un milieu de travail sécuritaire aux agents de livraison. Entre autres, elle recommande aux propriétaires de chiens de bien attacher leur animal, ou bien de le garder à l'intérieur pendant les heures de livraison.

Pas de raison particulière

Même s'il n'existe pas de cause exacte à cette importante recrudescence de morsures de chiens aux facteurs à Trois-Rivières, la supervision des animaux pourrait avoir été quelque peu déficiente, comme le mentionne le directeur général de la SPA Mauricie, Serge Marquis.

«Les gens ne font peut-être pas assez attention à la façon dont ils assurent la surveillance de leurs animaux. Il est important que l'animal soit sous la surveillance constante de son maître. Lorsque celui-ci n'est pas là, il doit être placé dans un enclos dont il ne peut pas s'échapper, ou dans la maison», conseille M. Marquis.

Pour sa part, le président du syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) pour la Mauricie, David St-Onge, n'est pas surpris que des facteurs soient mordus par des chiens. «Les facteurs peuvent avoir jusqu'à 1200 points de livraison, donc on comprend que c'est un risque inhérent au métier. Le facteur ne sait pas si le chien vient le voir parce qu'il est content, ou parce qu'il veut lui sauter dessus», soutient-il.

«Une de nos consoeurs a été frappée de malchance, alors qu'elle a été victime de deux événements de morsure en l'espace d'un mois. Elle est présentement en arrêt de travail pour un minimum d'un mois. On va la laisser se reposer et revenir de son choc, parce que le côté psychologique embarque, c'est certain», raconte le président de la STTP pour la région.

Une formation est pourtant offerte aux employés de Postes Canada afin que les facteurs ne prennent pas de risques lorsqu'ils croisent un chien. «Certains employés ont en leur possession du poivre de Cayenne, mais lorsque le chien arrive assez rapidement, le facteur peut être surpris et n'a pas le temps de fouiller dans son sac. Le premier conseil qu'on donne aux facteurs, c'est de ne pas se mettre dans un environnement de risque, mais parfois, c'est difficile à voir», ajoute M. Legault, de Postes Canada.

Rappelons que les morsures de chiens ont fait couler beaucoup d'encre au cours des dernières semaines. Trois personnes ont été mordues par des pitbulls depuis le début du mois de juin à Trois-Rivières. Dans deux cas, il s'agirait de chiens errants.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer