• Le Nouvelliste > 
  • Actualités 
  • > Accord en vue entre Postes Canada et Saint-Tite: la murale historique sera finalement réalisée 

Accord en vue entre Postes Canada et Saint-Tite: la murale historique sera finalement réalisée

Voici la fresque historique qui sera réalisée sur...

Agrandir

Voici la fresque historique qui sera réalisée sur un mur du bureau de poste de Saint-Tite à l'occasion du 150e anniversaire de la ville.

Partager

Louise Plante
Le Nouvelliste

(Saint-Tite) L'intérêt qu'ont porté les médias aux démêlés de Saint-Tite avec Postes Canada au sujet d'un projet de murale historique a porté fruit puisque la société d'État est revenue sur sa décision d'interdire le projet sur le mur d'une de ses propriétés.

Il semble que ce soit surtout la question de l'entretien de la fresque qui posait un problème. Or, la Ville de Saint-Tite s'est engagée à l'assumer pendant 25 ans. Il ne resterait qu'à signer l'entente.

«C'est vrai qu'on a reconsidéré notre position, a confirmé Anick Losier, porte-parole de Postes Canada. Ce qu'on essaie de faire en ce moment, c'est d'arriver à une entente avec la Ville parce qu'on ne peut assumer le coût d'entretien à long terme. Ce n'est pas qu'on ne voulait pas faire ce beau projet, mais il fallait éclaircir les responsabilités. On prépare un document qui n'a pas encore été soumis à la Ville, mais les deux parties sont prêtes à travailler là-dessus.»

Le maire André Léveillé s'est réjoui de ce retournement de situation qui marque le coup d'envoie d'une série de fresques historiques qui seront aménagées un peu partout dans la ville. Plus tôt cette semaine, il a rencontré les représentants de MURIRS (Murales Urbaines à Revitalisation d'Immeubles et de Réconciliation Sociale) pour finaliser l'entente.

«Ils ont même rencontré des artistes locaux d'une école de peinture ici à Saint-Tite, dont la responsable est Gisèle Béland, et qui vont travailler avec MURIRS. Beaucoup de travail sera réalisé par Mme Béland et ses élèves. C'est un bonne nouvelle.

«Toujours avec les gens de MURIRS, on a rencontré un contracteur de Saint-Tite qui s'est montré intéressé au projet et capable de suivre les normes imposées par Postes Canada pour pouvoir intervenir sur un de ses immeubles. Il va envoyer à Postes Canada un plan de la manière dont seront faits les travaux. La fresque sera réalisée sur un panneau qui sera ensuite fixé au mur. Il y aura une finition avec un scellant qui va protéger la fresque contre les intempéries. On ne touchera pas au mur de pierre.»

Rappelons que Postes Canada avait d'abord refusé le projet de murale de 11 pieds sur 22 que Saint-Tite voulait réaliser sur son immeuble coin du Moulin et Notre-Dame, la première de huit fresques historiques que la Ville souhaitait laisser comme legs dans le cadre de son 150e anniversaire, et qui marquait l'ouverture du premier bureau de poste dans la Ville du cuir.

Cette fresque permet d'apprendre que le premier maire de Saint-Tite se nommait Joseph Trudel et que le premier maître de poste était son fils, Pierre-Olivier Trudel. La fille de ce dernier épousera Napoléon Buist, le premier marchand général de Saint-Tite.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer