Nouveau colisée: le nombre de sièges révisé à la baisse

La nouvelle mouture du projet de colisée prévoit...

Agrandir

La nouvelle mouture du projet de colisée prévoit moins de sièges que les plans originaux.

Partager

(Trois-Rivières) Le projet du nouveau colisée à Trois-Rivières a été revu et corrigé. La nouvelle mouture du projet, qui est toujours estimé à 56 millions $, comporte désormais moins de sièges et moins de loges corporatives. Les promoteurs affirment avoir apporté ces ajustements pour que le projet de colisée, qui sera maintenant plus petit, ne dépasse pas le budget prévu.

«L'objectif depuis le début est de garder le budget intact. Mais, plus on attend et plus on avance dans le temps, plus il y a des coûts. Nous avons dû faire des choix», explique Jean-François Picard, le directeur général du Complexe sportif Alphonse-Desjardins.

La nouvelle version du colisée comporte maintenant 3769 sièges (au lieu de 5125), 24 loges corporatives (au lieu de 30) pouvant accueillir 284 personnes ainsi que des esplanades pouvant contenir près de 1000 personnes debout. C'est cette version d'environ 5000 places qui sera finalement déposée prochainement au Conseil du trésor.

«Le changement majeur est vraiment le remplacement de certains sièges par des esplanades. Cela fait en sorte que certaines places assises seront des places debout», souligne Jean-François Picard.

Les promoteurs estiment que la nouvelle capacité du colisée sera maintenant d'environ 5000 personnes alors qu'elle était de 5125 lors de la précédente version du projet.

«Nous avons fait nos devoirs. C'est vraiment un souci de responsabilité», précise Jean-François Picard qui ajoute que ces modifications n'auront «pas trop d'impacts sur les types d'événements qu'on veut accueillir».

Le directeur général du Complexe Alphonse-Desjardins assure que la diminution du nombre de places n'aura pas d'effet négatif sur la rentabilité du projet. «Ces décisions ont été prises dans un processus d'accompagnement autant avec Infrastructure Québec qu'avec le comité de gouvernance (composé de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, de la Ville de Trois-Rivières et de la direction du Complexe sportif Alphonse- Desjardins).»

Pourtant, le ministre responsable de la Mauricie, Yves-François Blanchet, affirmait la semaine dernière en entrevue éditoriale accordée au Nouvelliste, qu'il appréciait les propositions d'«aménagements quantitatifs» du promoteur par rapport aux sièges et aux loges, étant préoccupé par la rentabilité du projet.

Le directeur général du Complexe sportif ne veut pas se prononcer sur l'impact de la modification du projet sur l'implantation à Trois-Rivières d'une équipe de hockey junior ou de la ligue américaine.

«Tant que nous n'avons pas la confirmation du contenant, ça ne sert à rien de spéculer sur le type de contenu que l'on peut accueillir», précise M. Picard en ajoutant que l'objectif principal du projet est le développement du tourisme sportif. «Nous travaillons pour que le contenant soit là le plus rapidement possible.»

Par ailleurs, la nouvelle version du colisée de quatre niveaux aurait une patinoire de dimension nord-américaine avec des bandes fixes. Les bandes ne seront plus rétractables comme le prévoyait l'ancien projet. Le projet comporte également huit vestiaires de joueurs et un vestiaire d'arbitres, des bars, des concessions alimentaires, une passerelle pour la presse et des bureaux.

Un bâtiment secondaire est également prévu dans le projet. Celui-ci accueillera une glace d'appoint de dimension nord américaine pouvant accueillir 150 spectateurs. Ce deuxième bâtiment aura aussi des vestiaires, des salles d'aérobie et de musculation ainsi que trois dojos de judo et de taekwondo.

Le nouveau projet sera également plus vert. La direction du Complexe sportif a décidé d'opter pour une peinture sans émission de composés organiques volatils (COV), pour des revêtements de sol principalement faits de matières recyclées, pour un système utilisant un réfrigérant écologique n'ayant pas d'impact sur la couche d'ozone et le réchauffement climatique ainsi que pour un système central permettant de récupérer toute la chaleur disponible. «Une gestion responsable des eaux pluviales et de l'eau ainsi qu'une optimisation de la performance énergétique et de l'éclairage sont au coeur des préoccupations des principaux partenaires du projet», explique la direction du Complexe sportif dans un communiqué de presse publié hier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer