Pas de passe-droit pour la rectrice Nadia Ghazzali

De gauche à droite: Gilles Charland, vice-recteur aux... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

De gauche à droite: Gilles Charland, vice-recteur aux ressources humaines et directeur des communications à l'UQTR, Nadia Ghazzali, rectrice et Lucie Guillemette, vice-rectrice aux études de cycles supérieurs et à la recherche.

Photo: Stéphane Lessard

Partager

Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

Des documents anonymes circulent depuis quelques jours, dans les médias, selon lesquels l'Université du Québec à Trois-Rivières aurait pris des engagements financiers pour soutenir une chaire de recherche appartenant à sa rectrice, Nadia Ghazzali, sans que le conseil d'administration ait donné son approbation. Or, il n'en est absolument rien, a juré la rectrice, hier, lors d'un point de presse convoqué en après-midi.

Entourée de ses quatre vice-recteurs, Mme Ghazzali a tenu à tirer publiquement au clair les allégations faites à son endroit à ce sujet, dimanche, dans un reportage diffusé à Radio-Canada.

Non seulement l'UQTR ne verse aucun montant en argent pour soutenir la chaire en question, a affirmé Mme Ghazzali, mais le dossier est connu et «a été clairement établi et annoncé à tous les administrateurs», a affirmé de son côté Gilles Charland, vice-recteur aux ressources humaines et directeur des communications à l'UQTR.

Avant d'être rectrice de l'UQTR, Nadia Ghazzali était professeure à l'Université Laval où elle a obtenu, en 2006, une prestigieuse chaire de recherche industrielle du Conseil de recherche en sciences naturelles et génie (CRSNG).

En arrivant à l'UQTR, Mme Ghazzali a tenu à rapatrier sa chaire à Trois-Rivières, dans laquelle il reste encore 107 000 $.

Il n'existe que cinq chaires de recherche de la sorte au Canada et c'est la première fois depuis de nombreuses années que l'une d'elles est octroyée dans une région.

Le CRSNG explique qu'il finance les chaires «uniquement si des organismes d'appui fournissent une contribution financière égale ou supérieure à la sienne. Dans cet esprit, c'est la Fondation de l'UQTR et non l'UQTR elle-même qui, avec l'appui unanime de son conseil d'administration, a accepté d'appuyer la chaire à raison de 50 000 $ par année pendant trois ans.

À la lettre anonyme qui a circulé dans les médias était jointe une lettre signée par la vice-rectrice intérimaire aux études de cycles supérieurs et à la recherche, Lucie Guillemette, faisant état des bénéfices fournis par l'UQTR en guise de contribution àMme Ghazzali: salaire de deux professionnels, salaire d'un agent d'administration régulier, dégagements annuels d'activités d'enseignement, administration et soutien aux chercheurs, le tout pour 294 000 $ par année soit près de1 million $ pour trois ans.

Mme Guillemette explique qu'il ne s'agit là que d'une quantification en argent des services qui entourent déjà les titulaires de chaire.

«Ce ne sont pas de nouvelles personnes qu'on engage», renchérit la rectrice. «Je ne touche pas de salaire, je n'ai aucun avantage, aucun intérêt. Je le fais pour la région», dit-elle.

D'ailleurs, fait valoirMme Ghazzali, les 100 000 $ qu'elle touchera à partir d'avril iront en majorité à des bourses versées aux étudiants.

Valérie Reuillard, responsable des communications pour le réseau de l'Université du Québec, explique que la chaire obtenue par Mme Ghazzali est fort prestigieuse et difficile à obtenir.

La présidente de l'Université du Québec, Sylvie Beauchamp, a d'ailleurs appuyé le renouvellement de la chaire deMme Ghazzali en mai 2012.

Elle y signalait que la rectrice propose de l'utiliser notamment pour mettre en place, pour la première fois en Mauricie et au Centre-du-Québec, les événements «Les filles et les sciences: un duo électrisant» et «Future ingénieure?» pour les jeunes filles de deuxième et troisième secondaires et des collèges de la région, histoire d'encourager les femmes à opter pour une carrière en sciences, un secteur où elles ne sont pas assez nombreuses, plaide Mme Ghazzali.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer