Un froid glacial, mais pas historique

Avec des températures entre -30°C et -40°C, les... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

Avec des températures entre -30°C et -40°C, les conditions de travail étaient loin d'être évidentes à l'extérieur, notamment dans le domaine de la construction. Jason Côté était malgré tout à son poste hier sur le chantier de l'échangeur de l'autoroute 55 dans le secteur Saint-Grégoire.

Photo: Sylvain Mayer

Partager

(Trois-Rivières) L'été est encore bien loin de cogner à nos portes mais la journée la plus glaciale de la saison hivernale 2012-2013 est probablement chose du passé pour la population de la Mauricie et du Centre-du-Québec. Mercredi, le mercure a oscillé entre -27°C et -37°C dans la région et a même atteint une pointe ressentie jusqu'à -41°C avec le refroidissement éolien en Haute-Mauricie.

Les températures enregistrées se sont approchées des marques historiques à divers endroits dans la région sans toutefois les fracasser. À La Tuque, la température de 37,5°C est passée bien près du record de -38,4°C établi en 1954.

Pendant qu'à Trois-Rivières les citoyens ont dû se débrouiller avec une météo de -28°, atteignant -38°C avec le facteur éolien, sur la rive-sud, la station météorologique de Nicolet a obtenu des températures de -27°C, bonifiées à -37° avec le refroidissement éolien.

Évidemment, les conditions étaient passablement difficiles pour les travailleurs qui devaient oeuvrer à l'extérieur. Sur les chantiers de construction, les vêtements chauds étaient de mise tout comme les pauses-café un peu plus fréquentes, question de se réchauffer adéquatement lorsque le besoin s'en faisait sentir.

Parmi ces courageux, on en retrouvait une dizaine à l'angle de l'autoroute 55 et du boulevard des Acadiens dans le secteur Saint-Grégoire de Bécancour, qui étaient au boulot sur le site du futur échangeur. «Les gars ont le droit d'aller se réchauffer quand ils veulent. Quand ils sont gelés, ils sont gelés. Il n'y a pas de gêne à y avoir. Ensuite, ils reviennent travailler», a mentionné Pierre Côté, responsable du chantier pour l'entreprise Grandmont et Fils, tout en indiquant avoir déjà travaillé dans des conditions encore plus glaciales par le passé.

Malgré tout, la vague de froid qui dure depuis dimanche soir se poursuivra encore pour les quatre prochains jours avant de voir des normales plus saisonnières refaire surface dans la région à compter de lundi. D'ici là, les rafales de vent seront encore importantes et conserveront le mercure au moins à -20°C. «Les conditions seront venteuses jusqu'à dimanche tandis qu'on va avoir le retour d'un peu de neige en début de semaine prochaine», souligne André Cantin, météorologue chez Environnement Canada.

Pendant ce temps, du côté du Centre Le Havre, qui peut accueillir jusqu'à 22 sans-abri, on affiche complet à cette période-ci de l'année. Lorsque des personnes additionnelles viennent cogner à la porte, elles sont dirigées vers d'autres ressources pouvant offrir de l'hébergement adéquat, notamment en partenariat avec les Centres de santé et de services sociaux de Trois-Rivières et de l'Énergie.

Dans un autre ordre d'idée, malgré le froid glacial, les centres de détente reçoivent tout de même leur lot de clients qui osent s'aventurer dans les bains extérieurs. Le président et directeur général de KiNipi Spa et bains nordiques, René Giguère, souligne que l'expérience est tout aussi agréable dans des conditions aussi polaires.

«Les gens se dépêchent à enlever leur peignoir mais l'eau demeure à 104°F. Il faut se mettre une tuque mais il fait chaud quand même! Par contre, les gens ne restent pas assis autour du feu dehors après leur bain, ils viennent plutôt à l'intérieur», dit-il, tout en estimant recevoir de 40 à 50 personnes par jour dans les bains du KiNipi.

Pointe record à Hydro-Québec

Du côté d'Hydro-Québec, une pointe historique a été enregistrée à 7 h hier matin avec une consommation de 38 910 mégawatts. La société d'État a fait savoir que le réseau s'était bien comporté. Encore une fois aujourd'hui, Hydro-Québec, qui s'attend à une pointe encore plus importante avoisinant les 39 500 MW, demande à la population de limiter sa consommation, particulièrement pendant la pointe de 7 h à 9 h.

Parmi les mesures suggérées, on demande de réduire légèrement le chauffage, surtout dans les pièces inoccupées en plus de diminuer la consommation d'eau chaude et l'utilisation des électroménagers.

Quant aux téléphones de CAA Québec, ils n'ont pas dérougi de la journée, encore une fois, alors que plusieurs milliers d'appels ont été placés par des automobilistes pour obtenir du soutien routier.

Température du 23 janvier

Trois-Rivières -28°C -38°C

La Tuque -37,5°C -41°C

Nicolet -27°C -37°C

Les données de la première colonne représentent les températures réelles et celles de la seconde tiennent compte du facteur éolien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer