Le Regroupement trifluvien attire onze personnes

Hier soir avait lieu la première rencontre d'information... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Hier soir avait lieu la première rencontre d'information du Regroupement trifluvien. Sur la photo, on reconnaît Gerry Cliche (debout), un des cofondateurs du Regroupement.

Photo: Stéphane Lessard

Partager

Martin Francoeur
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Ce sont finalement onze personnes qui se sont présentées hier soir à la première rencontre d'information que tenait le Regroupement trifluvien, ce nouveau joueur de la scène politique municipale à Trois-Rivières. Les responsables de cette organisation politique pointent du doigt le temps froid et le fait qu'un match du Canadien était présenté à la télévision hier soir, mais se disent quand même satisfaits dans les circonstances. Et optimistes pour les prochaines étapes.

«À partir de ce soir, on n'est plus seulement deux», remarque Gerry Cliche, cofondateur du Regroupement, en faisant référence au fait que lui et Jacques Rheault avaient mis cet organisme en place. Hier, Yves Sansregret, qui fut candidat pour Québec solidaire dans Champlain, s'ajoutait au duo pour présenter la mission et les objectifs du Regroupement trifluvien.

Les citoyens qui avaient répondu à l'appel hier soir se sont dits satisfaits de la présentation qui leur a été faite. Essentiellement menée par M. Cliche, cette présentation visait à mieux faire connaître la raison d'être du Regroupement, ses principes et ses objectifs. On a aussi évoqué une proposition de structure et de fonctionnement.

Il a beaucoup été question de cette notion de consultation permanente, au coeur de la raison d'être du Regroupement trifluvien. L'organisme, qui attend de voir l'opinion de ses membres en congrès pour voir s'il sera pertinent de se constituer en parti politique, veut consulter la population sur à peu près tout ce qui doit être pris comme décision à l'hôtel de ville, sur les préoccupations et les besoins des citoyens.

C'est cette notion qui a suscité l'intérêt de Martin Magny, venu assister à la rencontre parce qu'il avait été invité par Gerry Cliche, mais aussi parce qu'il est intéressé à suivre ce qui se passe sur la scène politique municipale. L'homme, qui préside la Fondation Trois-Rivières pour un développement durable, sera candidat dans le district des Estacades lors de l'élection de novembre.

«Je suis ici parce que je suis curieux et que j'ai un intérêt. Je ne peux pas dire que je suis en accord avec tout ce qui a été dit ce soir, mais cette volonté de consulter la population, ça m'interpelle», a-t-il laissé entendre. Après la rencontre, Martin Magny n'aura toutefois pas été de ceux qui ont payé les 5 $ nécessaires pour devenir membre du Regroupement. «Je me donne un peu de temps. J'observe beaucoup à ce moment-ci», a-t-il indiqué.

Les personnes présentes ont aussi pu remplir un formulaire sur lequel elles pouvaient indiquer quelles devraient être les priorités en matière de politique municipale à Trois-Rivières. Certains participants à la rencontre ont aussi indiqué qu'ils étaient prêts à s'impliquer avec le Regroupement.

Le cofondateur du Regroupement trifluvien, Gerry Cliche, a indiqué hier soir qu'il «ne fermait pas la porte» à une éventuelle candidature à la mairie.

«Mais si on arrive au congrès et qu'il y a d'autres personnes intéressées, je serai aussi prêt à laisser la place. Mais s'il y a des personnes qui me disent qu'elles croient que je devrais y aller, je ne serai pas insensible à ça», a-t-il laissé entendre au terme de la rencontre. Lors d'une récente rencontre avec le maire Yves Lévesque, les deux hommes auraient convenu, selon M. Cliche, de ne pas se livrer à des attaques personnelles dans leurs relations en tant qu'acteurs de la scène politique municipale.

Après avoir récemment indiqué dans les médias que des discussions informelles avaient lieu entre le Regroupement trifluvien et «d'autres personnes intéressées par la politique municipale», M. Cliche a précisé hier soir qu'aucune rencontre n'avait eu lieu avec des représentants du parti Force 3R. «Mais la porte est ouverte», a-t-il assuré. L'homme est demeuré vague sur ces rencontres qu'il a eues dernièrement.

D'autres rencontres d'information comme celle tenue hier soir ou sous des formes différentes pourraient avoir lieu prochainement. Un congrès pourrait avoir lieu au printemps en prévision des élections de novembre.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer