Pas de marge de manoeuvre pour les Patriotes

L'entraîneur des Patriotes Gilles Bouchard.... (Photo: François Gervais)

Agrandir

L'entraîneur des Patriotes Gilles Bouchard.

Photo: François Gervais

Partager

Steve Turcotte
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Si les Patriotes de l'UQTR souhaitent doubler les Ravens de Carleton pour reprendre la tête de leur division, ils doivent d'abord... repousser les Redmen de McGill ce soir au Colisée.

Grâce à leur victoire face aux équipiers de Gilles Bouchard la semaine dernière, les Redmen sont accrochés solidement au rétroviseur des Trifluviens, à deux petits points derrière eux. Bouchard n'aura pas besoin de faire un grand exposé de mathémathiques à sa bande avant la première mise au jeu prévue à 19 h.

«Les Redmen sont tout juste derrière nous, tandis que nous sommes à trois points de Carleton avec deux matchs en main. C'est facile de deviner que nous n'avons pas de marge de manoeuvre et les joueurs en sont pleinement conscients», assure Bouchard, pas trop déçu même si son club a échappé deux matchs depuis le retour de la pause des Fêtes.

«Lors de notre premier match, nous avons manqué d'énergie et c'est compréhensible. Puis face aux Redmen, c'est l'indiscipline qui nous a fait mal. On a dominé 43-28 au chapitre des tirs au but alors si ce match-là se joue uniquement à cinq contre cinq, c'est clair qu'on le gagne.»

C'est une mauvaise gestion des émotions qui a entraîné les Patriotes dans ce vice, une expérience qui doit servir pour la fin du calendrier. «On a connu un excellent départ face aux Redmen, mais eux aussi ils étaient prêts. Or c'est quand nos joueurs ont voulu augmenter d'un cran supplémentaire qu'ils ont eu du mal à contrôler. Résultat, nous avons accordé deux désavantages numériques de deux hommes. On peut certainement tirer une bonne leçon de ce qui s'est passé ce soir-là.»

Fait à noter, les Patriotes sont la formation qui a passé le plus de temps au cachot depuis le début de la saison dans le circuit ontarien. Les protégés de Gilles Bouchard ont déjà écopé de 519 minutes de pénalités en 21 rencontres et ils sont les seuls à avoir passé le cap des 500 minutes! Toronto (497) et Lakehead (486) suivent pas trop loin derrière.

Le duel Patriotes-Redmen s'intègre dans les festivités du carnaval étudiant, alors il devrait y avoir une meilleure foule dans les gradins du Colisée de Trois-Rivières. «Les étudiants savent comment mettre de l'ambiance!», sourit Bouchard, pas déçu que sa troupe puisse compter sur un appui un peu plus musclé pour affronter une équipe aussi aguerrie que les Redmen.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer