Le droit de choisir au coeur du rapport sur le mourir dans la dignité

Me Jean-Pierre Ménard et la ministre Véronique Hivon.... (Photo La Presse Canadienne)

Agrandir

Me Jean-Pierre Ménard et la ministre Véronique Hivon.

Photo La Presse Canadienne

Partager

La Presse Canadienne

Le droit de choisir est au coeur du rapport d'experts chargés de présenter des recommandations juridiques à la Commission sur la question de mourir dans la dignité.

L'avocat Jean-Pierre Ménard croit que juridiquement, nul ne peut ignorer les droits des patients de décider comment terminer leur vie. Selon lui, bien que ces droits existent, ils sont méconnus et parfois même refoulés.

La ministre déléguée aux Services sociaux, Véronique Hivon, a insisté sur l'importance de situer l'aide à mourir comme faisant partie de tout un processus de soins.

La ministre précise qu'il faut chercher à assurer un continuum de soins, le meilleur soulagement des souffrances et le plus grand respect de la personne et de sa dignité.

Ce rapport n'est pas un plan d'action, mais bien un outil de travail pour le gouvernement du Québec, suggérant plusieurs recommandations sur les soins en fin de vie que Québec pourrait mettre en manoeuvre dans les limites de sa juridiction.

Le comité propose une prise en charge de l'organisation et l'encadrement des soins en fin de vie et une affirmation, claire, des droits des patients.

Ainsi, toute personne atteinte d'une maladie incurable, dégénérative ou encore aux prises avec des souffrances qui ne peuvent être soulagées pourrait demander le droit de mourir avec une aide médicale.

Le comité recommande toutefois de laisser aux médecins le mot final dans le respect de la clause de conscience de leur profession.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer