Haïti: «Le gouvernement fait fausse route»

Jean-Marc Lord, du Comité de solidarité de Trois-Rivières,...

Agrandir

Jean-Marc Lord, du Comité de solidarité de Trois-Rivières, s'est rendu en Haïti au début du mois de décembre pour travailler avec l'agronome local Guensly Jean-Pierre.

Partager

(Trois-Rivières) La récente décision du ministre de la Coopération internationale, Julian Fantino, de geler les fonds de l'Agence canadienne de développement international (ACDI) destinés à l'aide en Haïti, n'est pas la bienvenue chez les différents organismes venant en aide à cette population qui tente toujours de se relever du puissant séisme qui a dévasté leur pays il y a trois ans, le 12 janvier 2010.

«Le gouvernement fait fausse route. Le ministre a pris une mauvaise décision, assez rapidement, sans vraiment faire une analyse approfondie et avoir rencontré les gens. Il ne faut pas les abandonner, loin de là, et plutôt continuer à appuyer les gens qui font des choses pour essayer de s'en sortir», déplore Jean-Marc Lord, du Comité de solidarité de Trois-Rivières, qui s'est récemment rendu en Haïti pour une mission humanitaire en compagnie de son collègue Richard Grenier.

Pour M. Lord, il ne fait aucun doute que le Canada doit continuer à soutenir les Haïtiens pour la reconstruction de leur pays, tout en rappelant qu'il s'agit d'un travail de très longue haleine. Cependant, il est d'avis que l'argent expédié dans les populations dans le besoin devrait être utilisé différemment, question d'accroître son efficacité.

«Le gouvernement Harper, comme bien d'autre, veut d'abord que l'aide internationale profite aux intérêts économiques du Canada. Souvent, c'est de la grosse argent mais ça ne profite pas énormément aux gens du pays bénéficiaire en bout de ligne», résume M. Lord.

Rappelons que le ministre Fantino, au terme d'un premier séjour en Haïti, a récemment qualifié de «limités» les progrès réalisés par le pays depuis le séisme de 2010. À son retour au pays, il a été particulièrement cinglant envers le peuple haïtien.

«Le fait est qu'Haïti est toujours en mauvais état. Et on va à côté, en République dominicaine, et les choses vont beaucoup mieux. Allons-nous continuer à faire la même chose de la même manière en Haïti? Je ne pense pas! Parce que nous n'obtenons pas le progrès auquel les Canadiens sont en droit de s'attendre», a-t-il déclaré à La Presse. Les propos du ministre conservateur ont même été dénoncés, à mots couverts, par des représentants américains et des Nations Unies.

«Le ministre a fait un raccourci très rapide pour dire que ça n'avait pas de bon sens, pour faire croire aux Canadiens que rien n'avance et que, finalement, les Haïtiens c'est une gang d'incapables», résume M. Lord, tout en rappelant que le séisme de 2010 a coûté la vie à 30 % des fonctionnaires haïtiens.

Offrir une aide différente

Au début du mois de décembre, les deux représentants du Comité de solidarité ont toutefois constaté une situation différente que celle décriée par le ministre conservateur, en offrant toutefois une forme d'aide plus concrète sur le terrain. Là-bas, en partenariat avec l'agronome local Guensly Jean-Pierre, ils ont offert leur aide à une population du nord-est pour qu'elle puisse pratiquer l'agriculture convenablement. «L'agronome offre de l'appui technique, de la formation et des conseils à des paysans, ce qui fait en sorte qu'ils deviennent performants avec ce qu'ils ont à leur disposition pour nourrir leur famille», explique M. Lord.

Ainsi, plutôt que d'effectuer tout le travail à la place des Haïtiens, ils ont transmis leurs connaissances afin que leur aide s'avère plus durable. «Il y a beaucoup de projets de coopération financés par le gouvernement qui se résument à aller bâtir quelque chose là-bas et s'en revenir tout de suite après. Il n'y a alors aucun transfert de connaissance qui se fait», soutient le représentant du Comité de solidarité trifluvien.

Avec la collaboration de La Presse Canadienne

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Le CSI souffre des coupes de l'ACDI

    Sherbrooke

    Le CSI souffre des coupes de l'ACDI

    La direction du Carrefour de solidarité internationale (CSI) dénonce les orientations prises par l'Agence canadienne de développement international... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer