La population en hausse en Mauricie

Trois-Rivières connaît un bond de 1,6% de sa... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Trois-Rivières connaît un bond de 1,6% de sa population.

Photo: Stéphane Lessard

Partager

Martin Francoeur
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le portrait démographique de la région subit encore quelques modifications en ce début d'année. La population de Trois-Rivières frôle maintenant les 133 000 habitants, observant cette année sa plus forte augmentation de population depuis 2008. Et Shawinigan connaît la plus faible diminution de la sienne depuis six ans, ce qui pourrait peut-être démontrer qu'elle est en train de freiner l'hémorragie des dernières années

C'est du moins ce que démontrent les plus récentes données démographiques provenant de l'Institut de la statistique du Québec, qui fournit chaque année au ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Organisation du territoire (MAMROT) les informations nécessaires pour l'adoption d'un décret concernant la population des villes et municipalités du Québec pour l'année à venir. Pour 2013, le décret a été adopté le 19 décembre dernier par le conseil des ministres et a été publié dans la Gazette officielle du Québec du 9 janvier.

À la lumière de ces données, on peut observer une légère augmentation de la population de la Mauricie. Les chiffres démontrent en effet une hausse de 2822 habitants, soit 1,1 % de plus que l'an passé à pareille date. En 2012, la population s'élevait à 260 037 habitants alors que pour 2013, elle serait de 262 859 habitants.

Il faut toutefois demeurer prudent lorsqu'on compare les données démographiques annuelles contenues dans les décrets de population. Le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire indique que le décret de 2013 utilise comme population de départ les données du Recensement de 2011.

On mentionne que les données des décrets successifs ne doivent pas être utilisées comme des séries chronologiques, puisque la méthodologie a changé au cours des dernières années. Les données ne sont pas révisées annuellement comme le sont les estimations de population pour le Québec produites par Statistique Canada.

Malgré cela, les décrets de population donnent toujours une bonne idée de la situation démographique de chaque villeou municipalité à un moment précis.

À Shawinigan, la population pour 2013 s'établit à 50 075 habitants, ce qui lui permet d'éviter de descendre sous la barre psychologique des 50 000 habitants, une situation qui se serait produite cette année si la tendance des dernières années avait été maintenue.

Tout juste avant la fusion, en 2001, la population totale des villes de Shawinigan, Shawinigan-Sud, Grand-Mère et des municipalités de Saint-Georges, Lac-à-la-Tortue, Saint-Jean-des-Piles et Saint-Gérard-des-Laurentides totalisait 54 376 habitants. Par rapport à 2001, la baisse est de 7,9 %. Par rapport à l'année dernière, elle n'est que de 0,1 %.

À Trois-Rivières, l'effet inverse s'est produit et continue de se manifester année après année. Depuis 2002, la population a crû de 6985 habitants, une hausse de 5,5 %. Cela vient confirmer la théorie de «la septième municipalité», souvent utilisée par les élus et fonctionnaires trifluviens. Selon cette image, la population de Trois-Rivières a augmenté de la même façon que si on avait ajouté une municipalité de la taille de Pointe-du-Lac ou de Sainte-Marthe-du-Cap aux six villes fusionnées.

Pour 2013, la population trifluvienne est établie à 132 968 habitants, une augmentation de 1,6 % par rapport à l'année dernière. Il s'agit d'une augmentation comparable à celle observée dans certaines autres grandes villes, comme Saguenay (+ 1,5 %), Québec (+ 1,8 %), Terrebonne (+ 1,8 %). C'est toutefois légèrement inférieur aux augmentations enregistrées à Gatineau (+ 2,5 %) ou à Lévis (+ 2 %) mais supérieur à ce qu'on retrouve à Laval (+ 1,2 %), à Sherbrooke (+ 0,2 %), Longueuil (- 0,8 %) ou Montréal (- 1,4 %).

À La Tuque, la population atteint son plus bas niveau des dix dernières années. On note cette année une autre baisse, cette fois de 1,8 %, de la population latuquoise. Pour 2013, la population est de 11 116 habitants, comparativement à 11 321 l'année dernière. En 2006, la population dépassait pourtant les 12 000 habitants.

Sur la rive sud du fleuve Saint-Laurent, la population de Bécancour est en hausse pour une cinquième année consécutive, passant de 12 196 à12 715 habitants, ce qui représente une augmentation de 4,3 %. Sa voisine Nicolet voit sa population augmenter pour une deuxième année consécutive. On compte maintenant 7895 Nicolétains, soit 7,8 % de plus que l'an passé, alors que la population était de7675 habitants. Une telle hausse, étonnante, peut justement être attribuable aux changements méthodologiques.

Les deux principales villes du Centre-du-Québec, Drummondville et Victoriaville, affichent aussi des hausses de leur population.

À Drummondville, la population est maintenant de 73 120 habitants, une hausse de 2 % par rapport à l'an passé. Du côté de Victoriaville, la population fait un bond de 2,7 %, atteignant maintenant 44 313 habitants.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer