Fin du lock-out: les commerçants sont soulagés

Éric Larivée, le gérant de la Cage aux... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Éric Larivée, le gérant de la Cage aux Sports de Trois-Rivières, est très heureux de la fin du lock-out dans la LNH.

Photo: Stéphane Lessard

Partager

(Trois-Rivières) Les commerçants de la Mauricie étaient soulagés, dimanche, quelques heures après l'annonce de la fin du lock-out dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

Les affaires des restaurants et bars sportifs de même que des magasins d'articles de sports pourront enfin reprendre normalement.

La Cage aux Sports de Trois-Rivières retrouvera les amateurs de hockey, qui sont nombreux à fréquenter l'endroit. Les amateurs n'ont pas adopté les sports «exotiques», comme le football australien, qui était présenté sur les chaînes de sports, ou les reprises de grands matchs de hockey de l'histoire, comme ceux entre le Canada et la défunte URSS.

Heureusement que la Cage pouvait compter sur les événements entourant les combats de boxe et d'arts martiaux mixtes de la UFC pour attirer des clients pendant le lock-out.

Après avoir surfé l'automne dernier sur la vague de clients engendrée par de récentes rénovations du restaurant ainsi que par les nombreux partys de bureau des mois de novembre et de décembre, la direction de la Cage de Trois-Rivières est ravie que le conflit dans la LNH se termine enfin.

«C'est une très bonne nouvelle. Tout le monde ici est bien content», affirme le gérant de la Cage aux Sports de Trois-Rivières, Éric Larivée.

Toute l'équipe de la Cage aux Sports de Trois-Rivières était ravie hier de la fin du conflit de travail. «C'est une nouvelle qui est très bien accueillie», renchérit de son côté l'assistant-gérant du resto-bar sportif, Jean-François Millette. «La fin du lock-out tombe à point.»

La présentation des matchs de hockey permet de rentabiliser des journées plus tranquilles dans la semaine. «Le hockey permet d'attirer des clients en début de semaine comme les mardis ou les mercredis», précise M. Larivée. «Ça fait la différence pour nous.»

Même son de cloche au resto-bar Brassette L'Ami à Louiseville. «Oui, je m'attends à avoir de bonnes soirées lors des matchs, surtout ceux des Canadiens», estime le propriétaire, Sylvain Lamy.

Les produits dérivés de la LNH, particulièrement ceux des Canadiens de Montréal, font de beaux cadeaux de Noël. Pour Plante Sports, ces produits aux couleurs des équipes de la ligue nationale représentent entre 5 et 7 % du chiffre d'affaires du département sports du magasin. Le lock-out en pleine saison d'achat des cadeaux de Noël a fait mal. «Nous en avons vendu beaucoup moins que d'habitude. C'était mort», avoue Carl Manseau, gérant chez Plante Sports et responsable de l'achat des produits dérivés.

L'équipe de Plante Sports doit maintenant mettre de l'avant les produits dérivés notamment en les plaçant bien en vue dans le magasin. «Faut vendre le stock», précise Carl Manseau. «Nous avons fait les commandes en fonction d'une saison complète. On ne pouvait pas prendre de chance.»

Les commerçants espèrent de plus que le Tricolore sera compétitif sur la glace et qu'il jouera le plus longtemps possible ce printemps. Une fièvre des séries serait la bienvenue chez les commerçants. Cela leur permettrait de combler les pertes qu'ils ont essuyées lors du lock-out.

L'équipement de hockey haut de gamme a aussi eu moins la cote auprès des joueurs des ligues mineures ou de garage. Le lock-out a diminué la visibilité de ces produits utilisés par des grandes vedettes de la LNH. «Nous en avons vendu beaucoup moins. Lorsque les enfants voient Sidney Crosby avec un bâton d'une certaine marque, ils en veulent un.»

Les termes du contrat laissent présager qu'aucun conflit de travail ne paralysera encore le hockey professionnel avant une décennie.

«On va être au moins tranquille pour dix ans», affirme Carl Manseau.

Les adeptes de pools de hockey étaient déjà nombreux hier à étudier l'alignement des équipes de la LNH. Le resto-bar Brassette L'Ami de Louiseville a déjà commencé l'organisation de son grand pool annuel.

«Mes téléphones sont déjà commencés et la réponse est excellente. Il y aura donc un pool pour la saison 2012-2013 avec trois mois de retard. Évidemment, la fin du lock-out nous permettra de faire aussi les pools des séries qui sont toujours très populaires», fait valoir Sylvain Lamy.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer