Le système n'est pas encore au point mais pas loin...

Il semble bien que le grand détour que... (PHOTO: STÉPHANE LESSARD)

Agrandir

Il semble bien que le grand détour que font par Montréal les centaines de lettres postées dans la région et destinées dans cette même région n'ait pas de graves conséquences sur les délais de livraison du courrier.

PHOTO: STÉPHANE LESSARD

Partager

Martin Francoeur
Le Nouvelliste

Il semble bien que le grand détour que font par Montréal les centaines de lettres postées dans la région et destinées dans cette même région n'ait pas de graves conséquences sur les délais de livraison du courrier. La grande majorité des envois en question, qui étaient traités localement jusqu'au 4 novembre dernier, arrivent au destinataire dans le délai maximal de deux jours prévu pour le courrier local.

Lorsque Postes Canada a confirmé la fin des activités de tri du courrier local à Trois-Rivières, la société a du même souffle voulu rassurer les clients quant aux délais de livraison. Le rapatriement à Montréal des opérations de triage ne devait pas entraîner des délais plus longs. Le délai de deux jours restait la norme pour le traitement et la livraison du courrier local. On entend par courrier local le courrier recueilli et destiné à l'intérieur du territoire d'un centre de desserte postale. Si une lettre postée à Trois-Rivières était destinée à Shawinigan ou à La Tuque, elle ne quittait pas la région. Elle était triée localement, au bureau de poste trifluvien.

Quelques semaines après la fin de ces opérations de tri local, Le Nouvelliste a voulu vérifier si le délai de 48 heures pour la livraison d'un envoi local était respecté.

Un réseau de collaborateurs assidus a été déployé pour entreprendre une vaste opération d'envoi et de réception de lettres. Sur une période d'une semaine, nous avons demandé à des personnes de Saint-Tite, La Tuque, Shawinigan, Trois- Rivières, Saint-Alexis-des-Monts, Yamachiche, Nicolet et Sainte- Anne-de-la-Pérade d'envoyer une lettre destinée au Nouvelliste donc à Trois-Rivières chaque jour, avant l'heure de levée du courrier, dans leur localité. Des enveloppes avaient été soigneusement préparées et datées pour que les envois puissent être faits tel que souhaité et, surtout, afin de pouvoir au bout de l'exercice établir avec certitude le délai de traitement et de livraison.

La semaine suivante, nous avons mis en branle le processus inverse. Chaque jour, une lettre destinée à nos collaborateurs partait de Trois-Rivières pour être envoyée à Saint-Tite, La Tuque, Shawinigan, Trois- Rivières, Saint-Alexis-des-Monts, Yamachiche, Nicolet et Portneuf. Le destinataire notait assidûment le jour de réception de chaque lettre.

Au total, ce sont donc 80 lettres qui ont circulé pour cet exercice dans les deux sens. Le fait de procéder à un envoi par jour sur cinq jours consécutifs permettait d'avoir une impression plus large des délais de livraison, contrairement à ce que peut faire un seul envoi ponctuel.

Cinquante et une lettres sur 80 sont arrivées à destination dans un délai de deux jours ou moins, ce qui représente un taux de succès de 64 %.

Il faut toutefois être prudent lorsqu'on compile les résultats de Saint-Alexis-des-Monts ou de Portneuf puisqu'il s'agit de localités qui étaient exclues de ce qu'on appelait le courrier local. En fait, si on retire de la compilation la quinzaine d'envois faits depuis ou vers ces municipalités, on arrive à une proportion encore plus élevée de courrier livré dans le délai de deux jours.

Seulement quatre lettres sur 80 ont mis plus de trois jours à être livrées à destination: deux ont été livrées en quatre jours, une en six jours et une n'a toujours pas atteint son destinataire, douze jours après avoir été mise à la poste.

Il est arrivé de voir des livraisons effectuées en une seule journée ouvrable. Mais c'était souvent des lettres postées le vendredi qui arrivaient au destinataire

le lundi. Même si le samedi et le dimanche ne sont pas des journées ouvrables, il reste que des opérations se font les week-ends au centre de tri Léo-Blanchette, dans l'arrondissement Saint- Laurent, à Montréal. C'est là qu'est maintenant trié le courrier local de la région.

On a pu noter aussi qu'il arrivait que des enveloppes postées lors de deux journées consécutives étaient livrées simultanément. Le délai de deux jours était respecté pour une seule de ces deux lettres, alors que l'autre en avait mis trois.

Et vers l'extérieur...

Enfin, Le Nouvelliste a aussi fait l'exercice pour le courrier acheminé à l'extérieur de la région. Le 3 décembre, des lettres sont parties de Saint-Tite, La Tuque, Shawinigan, Trois-Rivières, Saint- Alexis-des-Monts, Yamachiche, Nicolet et Sainte-Anne-de-la- Pérade vers Montréal, Québec, Saguenay, Sherbrooke, Ottawa et Granby, là où nos collègues des autres journaux du groupe Gesca étaient en mesure de les recevoir et de nous tenir rigoureusement informés du moment où les lettres étaient reçues.

Les délais de livraison pour le courrier vers l'extérieur de la région varient de deux à trois jours, alors que le délai maximum est de trois jours. Une seule exception: une lettre partie de Trois-Rivières est arrivée à Ottawa dans un délai de quatre jours.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer