Landon a attendu jusqu'à la dernière minute

Megam Thibeault-MacNeil et Francis Bourque sont les parents... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Megam Thibeault-MacNeil et Francis Bourque sont les parents de Landon, le premier bébé à naître dans la région en 2013.

Photo: François Gervais

Partager

Sur le même thème

(Trois-Rivières) Megam Thibeault-MacNeil et Francis Bourque sont les parents du petit Landon, le premier bébé à voir le jour dans la région en 2013. L'enfant est né le 1er janvier à minuit six minutes à la Maison de naissance De la Rivière à Nicolet, quelques minutes seulement après le premier bébé de l'année au Québec, la petite Mathilde Gravel de la région de la Capitale-Nationale.

La mère était pleine d'énergie et resplendissante au lendemain de son accouchement. «Tout s'est très bien passé», souligne cette maman qui vivait son deuxième accouchement accompagné par des sages-femmes à la Maison de naissance De la Rivière. Les parents et leur bébé étaient de retour chez eux hier lorsque l'équipe du Nouvelliste est allée à la rencontre de la petite famille dans leur domicile du secteur Cap-de-la-Madeleine à Trois-Rivières. Il ne manquait que l'aîné de la famille, le petit Nolan, âgé de 18 mois, qui devait les rejoindre plus tard. «J'ai vécu un accouchement assez facile», avoue la jeune femme avec son deuxième enfant dans les bras en ajoutant qu'une mère sait mieux se préparer et se reposer pour un deuxième accouchement.

Landon Bourque-MacNeil a déjà, après quelques jours, un comportement exemplaire. À sa naissance, il pesait 7 livres et 8 onces et mesurait 20,7 pouces. «On ne l'entend pas beaucoup pleurer. Il est tranquille, dort et boit bien», souligne ravie Megam Thibeault-MacNeil. «Il a fait le bonheur de tous quand il s'est pointé.»

Même s'il était prévu pour une semaine plus tôt, Landon est né six minutes seulement après le premier coup de minuit du jour de l'An. «Il aurait peut-être pu arriver avant, mais j'ai étiré ça un petit peu je pense», lance Megam Thibeault-MacNeil.

Lorsque la sage-femme lui a soufflé à l'oreille qu'il était 23 h 50, Megam Thibeault-MacNeil a souhaité prolonger le travail pour lui permettre de naître en 2013 et d'avoir des chances de devenir le premier bébé de l'année. «C'était semi-conscient. Mais, je ne savais pas dans quoi je m'embarquais», dit-elle en riant. La famille Thibeault-MacNeil a établi une nouvelle tradition depuis deux ans. Megam et sa soeur Éloïse ont tous les deux accouché le

1er janvier. Si Landon est le premier bébé de la Mauricie et du Centre-du-Québec en 2013, son cousin Casey est le troisième bébé de sa région en 2012.

Le couple a fait le choix de vivre l'accouchement à la Maison de naissance De la Rivière à Nicolet, un lieu bien différent des hôpitaux. Le petit Landon est le premier bébé de l'année à naître dans cette maison qui offre un environnement différent aux parents.

«Nous avons choisi cet endroit pour l'environnement, le contexte et l'atmosphère humain. Les chambres sont confortable et chaleureuses. On se sent en vacances», explique la jeune maman. «Le contact avec les sages-femmes est différent de celui avec les médecins. Je me sentais à l'aise et je voulais accoucher naturellement dans l'eau.»

La jeune mère ne voulait pas requérir aux médicaments ou aux antidouleurs lors de ses deux accouchements. C'est pour cette raison qu'elle a opté pour la maison de naissance et l'accompagnement de sages-femmes. Cette maison célèbre son dixième anniversaire cette année et a vu depuis 225 accouchements. «Je trouvais ça très attirant de dire aux enfants qu'ils étaient nés en nageant», souligne-t-elle. «Les bébés sont éveillés et sortent dans un contexte qu'ils connaissent déjà.»

Le couple songe déjà à un troisième enfant. Après deux garçons, la jeune mère espère bien que le troisième sera une fille. «Mais on va laisser le temps passer», ajoute sagement le papa du premier bébé de l'année de la région.

Le premier bébé de 2013 dans la province est né à Québec. C'est un couple de Baie-Saint-Paul qui a récolté le gros lot le 1er janvier: à minuit et 10 secondes, leur petite Mathilde s'est montré le bout du nez.

«On a vraiment eu le jackpot», s'exclame Mélissa Pilote, l'heureuse maman. «C'était notre coupe de champagne à nous autres», illustre le papa, Emmanuel Gravel. «Oh oui, la bouteille au complet!» complète sa conjointe, dans un éclat de rire.

Difficile d'imaginer des parents aussi comblés que Mélissa et Emmanuel. Ils n'attendaient la cigogne que le 3 janvier. Mais leur fille a voulu donner raison à tous ceux qui prédisaient un premier bébé de l'année dans la famille. Y compris à son père, qui plaisantait depuis deux mois à ce sujet. «C'est trop tentant de faire une farce là-dessus», dit-il.

«Sincèrement, je me suis jamais arrêtée à ça. J'étais concentrée sur mon accouchement. Peu importe le temps qu'elle arrive, tout ce que je voulais, c'était que ça se passe bien», exprime Mélissa Pilote.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer