Le temps de jouer dehors

Laurence Dupuis, Luc Gagnon, Marie-Claude Gagnon et Denise... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Laurence Dupuis, Luc Gagnon, Marie-Claude Gagnon et Denise Bernier ont fait une balade en ski de fond sur la piste longeant l'autoroute 40.

Photo: François Gervais

Partager

Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Maintenant que les grosses tempêtes de neige sont derrière nous pour un certain temps, les citoyens de la région pourront troquer la pelle contre les skis ou les patins.
Décembre a été généreux en terme de neige. Et la tempête de jeudi a fait sa part en la matière.

«Entre 20 et 30 cm de neige sont tombés sur la Mauricie. Du côté de Bécancour, de Saint-Grégoire, on est plus proche de 40 cm d'après ce qu'on voyait comme système vers cette région», précise René Héroux, météorologue d'Environnement Canada.

D'après des statistiques compilées par Environnement Canada, Trois-Rivières est généralement saupoudrée de 60 cm de neige au cours du mois de décembre.

«Avant la dernière tempête, on avait 90 cm de neige depuis le début de l'hiver. On est donc rendu à 120 cm de neige. Mais ça ne veut pas dire que le reste de l'hiver sera comme ça!», souligne M. Héroux.

À part aujourd'hui où on prévoit de légères chutes de neige, les prochains jours seront marqués par du temps plus beau et des températures froides dignes de la fin de décembre et du début de janvier. Les conditions sont réunies pour que les sportifs profitent de leur activité favorite. Et c'est déjà le cas au centre de glisse Vallée du parc de Shawinigan.

«Le début de saison est le meilleur depuis 2007-2008. Le temps des Fêtes est excellent jusqu'à maintenant et les conditions sont bonnes», explique Alain Beauparlant, le directeur général de la station.

Le contraste entre les saisons 2012-13 et 2011-12 est frappant.

«L'an passé, on avait trois ou quatre pentes ouvertes sur 20 à ce temps-ci de l'année, note Annie Brousseau, la directrice adjointe de Vallée du parc. Cette année, on a 19 pentes ouvertes. L'achalandage est au top.»

Le parc de l'île Melville a amorcé ses activités hivernales le 26 décembre en raison des problèmes découlant d'un vol de fils électriques. Tout est maintenant rentré dans l'ordre et la directrice générale Marie-Louise Tardif s'attend à connaître une belle saison à ce parc de Shawinigan.

«L'achalandage est bon. Les conditions sont excellentes. Le téléphone sonne, ça entre, les groupes réservent. Ça va être bon en fin de semaine.»

Même son de cloche du côté de Sainte-Anne-de-la-Pérade. Isabelle Durette, directrice générale de l'Association des pourvoyeurs de la rivière Sainte-Anne, confirme que les amateurs de pêche au poulamon sont au rendez-vous.

«La saison des Fêtes est importante pour nous, car c'est une clientèle familiale qu'on ne récupère pas nécessairement par la suite. La clientèle est là. Ça vient du 450, du 514. La température nous aide. Quand il y a de la neige à Montréal, ça sonne ici! On s'attend à beaucoup de monde. Ça faisait longtemps qu'on n'avait pas eu un début de saison comme ça.»

Il n'y a plus de trace de la dernière chute de neige au Domaine de la forêt perdue. Les sentiers de glace ont été dégagés et on s'attendait dès hier à accueillir de nombreux patineurs.

«L'achalandage va bien depuis le début des vacances des Fêtes, dit la directrice administrative, Thérèse Deslauriers. Pour nous, la période des Fêtes représente 25 % du chiffre d'affaires et ça s'annonce bien: les températures sont bonnes, il n'y a pas de redoux. Et les sentiers sont très beaux.»

Depuis le 26 décembre, entre 500 et 900 personnes ont fréquenté quotidiennement le parc de l'île Saint-Quentin. Damien Miville-Deschênes, directeur des opérations et du marketing, s'attend à ce que le parc attire beaucoup plus de visiteurs au cours des prochains jours.

«L'achalandage est plus important que l'an dernier, car l'île était fermée parce qu'on manquait de neige. Nos équipes sont en train de déneiger les sentiers de glace de 3,5 km. Les sentiers seront ouverts demain (aujourd'hui), tous nos autres équipements sont prêts, l'affluence est là. Une grosse journée d'hiver, c'est 1700 personnes. On vise 2000 personnes par jour en fin de semaine.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer