Sainte-Perpétue: incompréhension et consternation

C'est au coeur du village de Sainte-Perpétue que... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

C'est au coeur du village de Sainte-Perpétue que Pierrik Houle a été happé mortellement.

Photo: Stéphane Lessard

Partager

(Sainte-Perpétue) Un jeune homme de 19 ans de Sainte-Perpétue, Pierrik Houle, a été happé mortellement vendredi soir alors qu'il courait sur la route 259.

L'automobiliste qui l'a frappé, Guy Richard, 41 ans, ne s'est pas arrêté après l'impact. Il a toutefois été arrêté quelques heures plus tard par la Sûreté du Québec après avoir échoué l'alcootest. La victime est le frère du cycliste Hugo Houle, un athlète professionnel qui participe depuis 2011 à des compétitions internationales.

La famille de Pierrik Houle s'est inquiétée lorsque le jeune homme ne rentrait pas de son entraînement. C'est alors qu'elle a alerté les policiers et entamé des recherches. Quelques instants plus tard, la famille a découvert le jeune homme étendu sur le côté de la route. La victime a par la suite été transportée à l'hôpital Sainte-Croix à Drummondville où son décès a été constaté.

Le frère de Pierrik Houle, Hugo, avait lancé un appel à tous, vendredi soir, lorsqu'il voyait que son jeune frère ne rentrait pas à la maison. «Avis à tous, mon frère est allé courir ce soir! Il est parti à 21 h de Sainte-Perpétue pour une sortie d'environ 50 minutes. Il n'est toujours pas de retour. Si jamais vous l'avez vu, laissez-moi [le] savoir!», lançait Hugo Houle sur Facebook vendredi soir vers 23 h.

Aussitôt, les amis des deux frères espéraient que rien n'était arrivé à Pierrik Houle. Quelques heures plus tard, un proche de la famille, Christophe Baril a écrit: «Pour votre information, Pierrik a été retrouvé [...], j'aimerais vous dire qu'il est correct, mais ça serait vous mentir. RIP Pierrik. Je suis avec la famille Houle... le monde qui chauffe en boisson... Y'a rien de plus à dire.»

Une course en l'honneur

de Pierrik

L'annonce du décès du jeune homme qui étudiait en techniques policières a créé une onde de choc sur les médias sociaux samedi. Un groupe Facebook à la mémoire de Pierrik Houle a été créé le même jour. De nombreux témoignages d'amis du jeune homme ont été publiés. Plusieurs personnes déploraient la mort de leur ami dans de telles circonstances. Ils dénonçaient surtout l'alcool au volant et ses conséquences tragiques.

La famille Houle, en collaboration avec les étudiants en techniques policières, organise une course afin de rendre hommage à Pierrik. Un événement sur Facebook a d'ailleurs été créé hier. «Il était un vrai guerrier et un exemple pour plusieurs d'entre nous. Il finissait toujours tout ce qu'il entreprenait avec brio et c'est pour cette raison qu'il avait un bel avenir devant lui. Nous voudrions terminer son jogging qu'il a commencé», peut-on lire sur la page créée hier soir. Les organisateurs n'ont pas avancé de date encore mais invitent tous ceux qui ont connu Pierrik ou qui sont touchés par son décès à participer à cette course.  

La petite communauté de Sainte-Perpétue était sous le choc, hier. «Ça ne devrait jamais arriver, c'est un jeune de 19 ans. Je sympathise énormément avec les parents. C'est vraiment la pire épreuve qui ne peut pas leur arriver», a exprimé la mairesse Line Théroux. Celle-ci a assuré que la portion de la route où s'est produit l'accident était «assez éclairée».

Guy Richard accusé

Guy Richard a comparu par voie téléphonique samedi. Il a été accusé de conduite avec les facultés affaiblies et de délit de fuite causant la mort. Après avoir frappé le jeune homme, il a quitté les lieux avant de revenir plus tard avec un autre véhicule. Il a toutefois abandonné le jeune homme à son sort. Lorsque les secours étaient sur place, un voisin a rapporté que l'automobiliste était revenu sur les lieux de l'accident. Il a été arrêté par les policiers sur place. Guy Richard devrait comparaître en personne cette semaine au palais de justice de Drummondville.

La victime en terrain connu

Pierrik Houle n'était pas en terrain inconnu lorsqu'il faisait son jogging. Il connaissait bien la route 259. Il y courait très souvent. «On le voyait toujours courir. Il courait toujours dans le village, où il y a des lumières», expliquait samedi matin Dany Lemay en précisant que le jeune homme portait toujours des vêtements voyants munis de bandes réfléchissantes.

Dany Lemay habite juste en face de l'endroit de la collision. Il avoue avoir entendu vendredi soir un bruit sourd, mais il croyait que ce n'était rien de grave. «Je pensais que c'était encore un de mes chats qui avait sauté à terre», disait-il en confiant qu'il aurait voulu pouvoir intervenir pour tenter de lui sauver la vie.

Il a toutefois été témoin des tentatives de réanimation du jeune homme par la famille. «J'ai aidé en faisant la circulation», précise Dany Lemay. Ces événements rappellent de mauvais souvenirs. Cet ancien signaleur routier a déjà été happé par une voiture.   

De surcroît, Dany Lemay dénonce la vitesse des automobilistes et des camionneurs dans le village de Sainte-Perpétue. Il affirme que trop d'automobilistes ne respectent pas les limites de vitesse. «Les gens roulent trop vite quand ils arrivent dans le village. La Ville devrait faire quelque chose», croit-il.

Avec la collaboration du Soleil

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer