Un cadeau de Noël pour Pointe-du-Lac

Paul Gélinas, vice-président de la Fabrique de la... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Paul Gélinas, vice-président de la Fabrique de la paroisse de La Visitation-de-la-Sainte-Vierge.

Photo: Stéphane Lessard

Partager

Sur le même thème

Louise Plante
Le Nouvelliste

(Pointe-du-Lac) Les résidents de Pointe-du-Lac trouveront un cadeau inespéré dans leur bas de Noël cette année, soit un presbytère rénové à l'intérieur comme à l'extérieur.

Secondé par le notaire Éric Martin, le vice-président de la fabrique de la paroisse La Visitation-de-la-Sainte-Vierge, Paul Gélinas, a en effet mené ce délicat dossier à terme et conclu, avec l'accord de l'évêque, Mgr Luc Bouchard, un bail emphytéotique de 99 ans avec le Salon funéraire Omer Saint-Louis & Fils, lui permettant de construire un nouvel immeuble sur un terrain de la fabrique près du presbytère, le tout à des conditions très avantageuses pour la fabrique.

M. Gélinas a confié avoir pris le leadership de ce dossier parce «qu'il n'avançait pas à son goût», surtout que le premier projet prévoyait la démolition pure et simple du vieux presbytère avant que ne s'interposent les responsables du patrimoine de la Ville. C'est à ce moment que, mandaté par la fabrique, il est retourné voir Michel St-Louis, le 18 juillet dernier, avec un plan B en poche, prévoyant une rénovation au lieu d'une démolition.

L'entente intervenue depuis est en fait tripartite car elle suppose également une participation financière de la Ville (approuvée par le conseil municipal, lundi dernier) qui, par ailleurs, a déjà entamé les procédures de changement de zonage pour permettre la réalisation du projet.

M. Gélinas rappelle qu'au cours des dernières années, la fabrique s'était fixé trois objectifs ambitieux: rénover le presbytère historique qui en avait bien besoin, construire des appartements confortables pour le bénéfice des représentants de la fabrique et offrir des salles pour diverses activités.

À la suite de l'intérêt manifesté par le Salon funéraire St-Louis de déménager dans des nouveaux locaux, des pourparlers ont été entamés. En échange d'un bail emphytéotique, Michel St-Louis a offert de rénover le presbytère à ses frais, à la condition que la fabrique et la Ville y investissent chacune un montant de 60 000 $.... le reste étant à sa charge. En plus de la construction d'appartements pour le curé (nouvelle cuisine, ajout d'une salle de bain, nouveau système électrique) et la réfection de salle pour les jeunes, M. St-Louis s'est engagé à rénover tous les stationnements, refaire les aménagements paysagers, construire de nouveaux trottoirs, déneiger les terrains et bâtisses, entretenir les terrains asphaltés ainsi que les aménagements paysagers, y compris le gazon, construire un colombarium intérieur et aménager les allées piétonnières qui mènent au cimetière. Plusieurs rencontres ont été nécessaires l'été dernier pour arriver à ce résultat et l'une des plus délicates fut celle avec Mgr Bouchard qui a eu deux exigences:  la fabrique ne devait pas abandonner le presbytère à la fin du contrat de 99 ans et sa contribution financière devait se limiter à une somme maximale de 60 000 $, ce qui fut accepté.

M. Gélinas précise par ailleurs que les paroissiens ont été tenus au courant de tout le processus. La signature du protocole d'entente entre la firme St-Louis et le marguillier a été bien reçu par le conseil de la fabrique le 19 septembre et tout le dossier fut présenté en détails aux paroissiens le 30 septembre après la messe. La proposition du nouveau projet des Résidences St-Louis fut alors approuvée unanimement. Finalement, le 18 décembre dernier la fabrique adoptait une résolution acceptant officiellement la proposition de M. St-Louis. En principe, le projet devrait voir le jour au plus tard en 2015.

«Je tiens à dire qu'outre le notaire Martin, j'ai eu le soutien du président de la fabrique Jean-Claude Marchand et de notre secrétaire Rachel Trahan tout au long du processus», a confié M. Gélinas, visiblement fier de son équipe.

Le conseiller municipal Michel Veillette, s'est dit très heureux de la tournure des événements et de la participation financière de la Ville via un fonds dédié au patrimoine. L'immeuble devrait être rénové en respectant son cachet et on s'attend à ce que la nouvelle résidence funéraire qui sera construite à côté au coût d'environ 350 000 $  respecte l'architecture ambiante. Les démarches se poursuivent maintenant pour obtenir une citation historique municipale pour l'ensemble de ce secteur de Pointe-du-Lac qui comprend le presbytère, l'église, le cimetière, le Moulin seigneurial et son terrain ainsi que l'immeuble de Domrémy.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer