Les déneigeurs de toitures sont fort occupés

Avec les importantes quantités de neige qui se... (photo: sylvain mayer)

Agrandir

Avec les importantes quantités de neige qui se sont abattues sur la région cette semaine, les propriétaires ont décidé de faire déneiger leur toiture pour éviter de mauvaises surprises.

photo: sylvain mayer

Partager

(Trois-Rivières) Depuis le début de la semaine, ça fourmille sur les toits de plusieurs immeubles dans la région. Avec la quantité importante de neige qui s'est abattue, les propriétaires préfèrent ne prendre aucun risque et font donc appel à des spécialistes du déneigement de toiture.

La neige s'accumulait beaucoup au sol hier à... (photo: sylvain mayer) - image 1.0

Agrandir

La neige s'accumulait beaucoup au sol hier à Shawinigan. Ce couple qui marchait sur la 2e Rue en a fait l'expérience.

photo: sylvain mayer

Les conditions routières étaient très difficiles hier, comme... (photo: sylvain mayer) - image 1.1

Agrandir

Les conditions routières étaient très difficiles hier, comme le démontre cette photo prise sur l'autoroute 55.

photo: sylvain mayer

Alors que l'hiver 2011-2012 s'est avéré assez tranquille pour ces travailleurs, le mois de décembre leur a déjà fourni une charge de travail qui rappelle les tempêtes hivernales de 2008. Au cours des derniers jours, des compagnies ont déneigé jusqu'à 25 toitures quotidiennement, ce qui représente un début de saison assez exceptionnel. À certains endroits, on retrouvait jusqu'à trois pieds de neige sur le toit.

Cependant, le plus problématique n'est pas la quantité de neige qu'on retrouve sur les toits mais plutôt son poids. «Quand il y a de la pluie et du grésil qui s'ajoutent à la neige, elle devient plus compacte alors il y a l'air d'en avoir moins. Mais c'est là que la neige est plus pesante», prévient François Gervais, employé de l'entreprise Polissage MP.

La Ville de Trois-Rivières a déjà procédé au déneigement de quelques toits de ses édifices. Les ingénieurs municipaux jugeaient la neige trop lourde pour certaines toitures. Par ailleurs, la Ville invite la population à rester vigilante. «Soyez prudent et vérifiez les toitures», lançait hier le porte-parole de la Ville de Trois-Rivières, Yvan Toutant.

Alors que le téléphone des déneigeurs ne cessent de sonner, les mordus de ski, eux, pourront s'en donner à coeur joie au centre de glisse Vallée du Parc. Après une panne électrique qui a forcé la fermeture de la station en début de semaine, les skieurs et planchistes seront assurément de retour en grand nombre pour la période des Fêtes, grâce à des conditions de neige qui s'annoncent optimales.

«Cette neige-là va nous donner un méga coup de pouce pour les vacances. L'an passé, on avait ouvert seulement le 22 décembre et on avait juste quatre pistes prêtes pour Noël. Cette année, on va avoir un nombre record de pistes ouvertes pour les Fêtes», mentionne Annie Brousseau, directrice adjointe de Vallée du Parc.

D'autre part, la saison des skieurs de fond et des adeptes de raquette est également officiellement lancée, notamment au parc national de la Mauricie, au club Le Rocher du secteur Grand-Mère et Énergie C.M.B de Trois-Rivières.

Du côté du parc de l'île Saint-Quentin, tout est également en place pour lancer les activités à compter du 26 décembre. Le rond de glace est prêt à accueillir les patineurs tandis qu'il reste quelques détails à peaufiner sur les sentiers de glace. Parmi les activités à surveiller, le directeur général Yvan-Noël Guindon souligne les contes du dimanche qui seront animés par Steve Bernier des Productions Conte en T.

L'hiver commence en lion

L'hiver est bel et bien commencé. Pour marquer le premier jour de la blanche saison, Dame nature a fait tomber entre 12 et 25 cm de neige sur la région. Ces précipitations s'ajoutent aux 45 centimètres déjà tombés sur la région plus tôt cette semaine. De plus, Environnement Canada prévoit que de la pluie s'abattra ce matin sur le sud de la région, ce qui pourrait compliquer les déplacements sur les routes.

Les météorologues d'Environnement Canada rapportent que Trois-Rivières a reçu hier environ 12 cm de neige, alors que La Tuque a eu entre 20 et 25 cm. Les rafales de 50 à 60 km/h, combinées à cette neige, ont particulièrement compliqué les déplacements sur les routes hier.

La plupart des routes de la région étaient enneigées et la visibilité était réduite. Devant ces conditions météorologiques, les écoles de la région et de la Commission scolaire La Riveraine étaient fermées.

Environnement Canada prévoit aussi que de la pluie, qui doit commencer cette nuit, devrait s'abattre sur la région une partie de la journée. Par la suite, les températures devraient diminuer au cours de la journée et la pluie devrait se transformer en neige. Entre 3 et 5 cm de neige devrait tomber ce soir et cette nuit.

Pannes de courant et sorties de route

La tempête d'hier a entraîné des interruptions de courant, particulièrement à Trois-Rivières. Hier soir, alors que la neige avait cessé, Hydro-Québec rapportait qu'environ 8300 clients n'avaient plus d'électricité. Environ 1400 de ces clients étaient à Trois-Rivières. Les autres sont surtout à Shawinigan, en Haute-Mauricie et dans les MRC de Maskinongé et de Mékinac. Hydro-Québec ne pouvait dire hier soir à quel moment les clients allaient être rebranchés.

La Sécurité publique de Trois-Rivières rapporte quinze accidents de la route. Un seul de ces accidents a toutefois entraîné des blessures chez un automobiliste. De son côté, la Sûreté du Québec (SQ) ne rapporte que quelques sorties de route. Les policiers soutiennent que les automobilistes ont adapté leurs conduites.

Toutefois, devant l'ampleur de la tempête d'hier, la SQ, des postes de La Tuque et Shawinigan, a lancé l'opération Dégivreur qui consiste à attitrer davantage de patrouilleurs sur les routes. «Nous avons fait entrer des policiers supplémentaires», précise le lieutenant Mario Labonté, directeur du poste de La Tuque.

Opération déneigement jusqu'au 26 décembre

Toutes les équipes de déneigement de la Ville de Trois-Rivières étaient au travail hier. «Nos 110 véhicules sont au travail. Nous sommes sur un pied d'alerte», affirmait hier Yvan Toutant, porte-parole de la Ville de Trois-Rivières.

Malgré tout, l'opération déneigement devrait se poursuivre jusqu'au 26 décembre prochain. La Ville de Trois-Rivières n'a pas eu le temps de déneiger toute la neige tombée lundi et mardi. «Nous n'avons pas fini de déneiger la dernière tempête. Il ne faut pas que les gens s'attendent à ce que ça soit terminé avant mercredi prochain», précise Yvan Toutant qui rappelle que Trois-Rivières a 900 km de rues et 260 km de trottoirs à déneiger.

La Ville de Shawinigan devrait elle aussi poursuivre son opération déneigement jusqu'au 26 décembre prochain. Là encore, les équipes de déneigement n'ont pas terminé de ramasser toute la neige tombée en début de semaine. «Le déneigement devrait durer au moins cinq jours», explique Caroline Grondin, agente de communication à la Ville de Shawinigan.  

Yvan Toutant assure que la Ville de Trois-Rivières ne dépassera pas le budget de déneigement de l'année 2012. «Les budgets sont prévus pour 250 cm de neige alors que nous avons eu 173 cm l'hiver dernier», ajoute-t-il.

Le niveau du Saint-Maurice n'inquiète plus

Le niveau de la rivière Saint-Maurice à Trois-Rives est redevenu normal. Celui-ci a diminué depuis jeudi d'environ 5 ou 6 pieds. «La situation s'est beaucoup améliorée. L'engorgement s'est défait sans que nous ayons eu à intervenir», souligne Sébastien Doire, directeur de la Sécurité civile en Mauricie et au Centre-du-Québec.

La tempête d'hier a même forcé l'annulation de matchs de hockey et d'une activité de Noël. Le match à Rivière-du-Loup du Caron et Guay de Trois-Rivières et celui des Loups à La Tuque ont été reportés. De plus, la féerie de Noël qui devait avoir lieu sur la 5e Avenue à Shawinigan, hier soir et aujourd'hui, est aussi annulée. Les organisateurs assurent que l'activité sera de retour l'an prochain.

Signe que les hivers ne sont plus les mêmes, une équipe de réparation de nids-de-poule est déjà au travail à Trois-Rivières. «Avant nous ne commencions jamais avant les mois de mars ou avril», conclut M. Toutant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer