Une arche pour survivre à la fin du monde

Fervent croyant, Pieter Van der Meer a acheté... (Photo: Agence France Presse)

Agrandir

Fervent croyant, Pieter Van der Meer a acheté pour 13 000 euros (près de 17 000 $) un bateau de survie orange à coque intégrale, entièrement étanche donc, fabriqué en Norvège et pouvant accueillir jusqu'à 50 personnes. Il y a aménagé une cuvette de toilette, un évier et y a stocké des vivres.

Photo: Agence France Presse

Partager

Sur le même thème

Agence France-Presse
Agence France-Presse
La Haye

Un chrétien vivant au coeur des Pays-Bas se prépare à vivre un éventuel déluge aujourd'hui, date de début du changement de l'ère maya interprété par certains comme une prophétie de fin du monde, et a mis la dernière main à un bateau de survie pouvant accueillir 50 personnes, ont rapporté hier les médias néerlandais.

«Les Mayas n'étaient pas fous, et si on regarde également les prophéties bibliques, les montagnes vont fondre comme de la cire», a assuré Pieter Frank van der Meer, cité par le quotidien néerlandais de gauche de Volkskrant.

Fervent croyant, M. Van der Meer a acheté pour 13 000 euros (près de 17 000 $) un bateau de survie orange à coque intégrale, entièrement étanche donc, fabriqué en Norvège et pouvant accueillir jusqu'à 50 personnes. Il y a aménagé une cuvette de toilette, un évier et y a stocké des vivres.

Quelque 35 personnes ont réservé une place dans le bateau, installé dans son jardin et destiné à accueillir notamment ses enfants et petits-enfants, assure M. Van der Meer dans un reportage réalisé par l'émission De Vijfde Dag (Le Cinquième Jour) de la télévision protestante.

M. Van der Meer réside dans le village de Kootwijkerbroek (centre), à une vingtaine de kilomètres d'une mer intérieure des Pays-Bas.

Selon Pieter Frank van der Meer, les planètes du système solaire seront alignées le21 décembre (récemment démenti par la NASA), ce qui va générer de l'énergie.

«Cela va activer le soleil», soutient-il : «ce qui va se passer exactement avec le soleil est imprévisible, mais on peut s'attendre à une énorme éruption solaire», qui pourrait alors provoquer un tsunami ou un deuxième déluge.

Il n'exclut pas non plus un terrible tremblement de terre et a acheté une Jeep de l'armée qui lui permettra alors, lui et sa famille, de se rendre non loin de chez lui à un endroit qu'il a déjà repéré pour planter des tentes. Il dit avoir étudié des livres de survie.

Pour leurs deux chiens, le fils de M. Van der Meer, Pieter, a aménagé un conteneur en plastique d'environ un mètre cube protégé par des tiges en métal. Il y a installé de la paille et de quoi manger. «Ici, ils ont une chance raisonnable de survie», assure Pieter Frank van der Meer. Les chèvres, par contre, devront être abandonnées à leur sort.

Le début de la nouvelle ère maya le 21 décembre va faire l'objet de célébrations dans tout le sud du Mexique et dans d'autres pays où l'influence de la culture maya perdure.

D'autres, plus crédules, s'attendent à la fin du monde. Certains spiritualistes New Age sont convaincus que le 21 décembre est le jour prévu comme étant celui du Jugement dernier. Les experts du monde maya s'indignent eux de telles interprétations.

«La fin du monde est quelque chose de grave», affirme l'épouse de M. Van der Meer dans le quotidien populaire Algemeen Dagblad : «mais ce qui vient après est magnifique».

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer