Paniers de Noël: 200 bénévoles à l'oeuvre

Doyenne des bénévoles pour la confection des paniers... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Doyenne des bénévoles pour la confection des paniers de Noël, soeur Germaine Thiffeault soutient qu'elle ne manquerait pas son rendez-vous pour tout l'or du monde.

Photo: Stéphane Lessard

Partager

Sur le même thème

Ça fourmille par les temps qui courent dans les locaux des Artisans de la paix. Depuis hier, et ce jusqu'à demain, des bénévoles s'affairent à préparer et à distribuer les paniers de Noël destinés aux moins bien nantis.

C'est dans une ambiance festive typique du temps des Fêtes que les bénévoles - ils sont entre 60 et 70 à l'oeuvre à chaque jour - préparent et remettent les paniers sans lesquels des milliers de personnes de la région ne seraient pas en mesure de célébrer Noël comme il se doit.

Pendant les trois jours que durera l'opération, environ 1700 paniers de nourriture valant une centaine de dollars chacun seront remis à des personnes qui en ont fait la demande au préalable. Selon le directeur général de l'organisme, Robert Tardif, les produits composant les paniers sont de grande qualité et permettront aux familles et aux personnes seules qui en bénéficient d'avoir un bon repas sur leur table le soir du réveillon.

«Nous avons eu une belle collecte cette année. Le contenu est sensiblement le même que l'année dernière, mis à part que nous avons pu mettre un poulet entier dans chaque panier cette année. Nous avons reçu une commandite de la compagnie Exceldor», mentionne fièrement le directeur général.

Parmi les bénévoles qui mettent la main à la pâte cette année, plusieurs n'en sont pas à leur première expérience. C'est notamment le cas de Normand Toupin, un retraité qui répond présent depuis maintenant 8 ans.

«Les heures que je passe ici, ce n'est rien comparativement à la misère dans laquelle vivent certaines personnes. Il y a des gens qui sont vraiment dans le besoin et c'est ma façon de les aider. Et en plus, on a beaucoup de plaisir», s'exclame-t-il avant de mettre un sac de pommes dans un panier.

De son côté, la doyenne des bénévoles qui étaient présents lors du passage du Nouvelliste d'hier, soeur Germaine Thiffeault, soutient qu'elle ne manquerait pas son rendez-vous pour tout l'or du monde. Oeuvrant à la tablée populaire pendant le reste de l'année, la religieuse qui participe à la confection des paniers de Noël depuis maintenant 24 ans confie que son implication bénévole lui apporte beaucoup. «Ça nous apprend à ne pas juger les autres et que tout le monde est égal», affirme la membre de la congrégation des Filles de Jésus.

Une opération comme celle qui occupe présentement les Artisans de la paix demande la mise en place d'une logistique assez complexe. Outre la confection et la distribution des paniers, l'organisme trifluvien doit modifier le déroulement de ses activités régulières.

Depuis le 3 décembre, et ce, jusqu'à demain, la tablée populaire est notamment servie au sous-sol de l'église Notre-Dame-des-Sept-Allégresses, située sur le boulevard duSaint-Maurice. Et afin de donner un coup de main aux Artisans de paix, c'est l'organisme Comsep qui chapeaute cette activité. De plus, la collecte de meubles est également interrompue.

«Nous sommes vraiment très occupés. Par exemple, mon camionneur ne peut que faire le tour des dépôts de vêtements car nous ne voulons pas que ça déborde», indique Robert Tardif.

Ces changements temporaires chamboulent de plus le fonctionnement de la cuisine de l'organisme.

«J'ai la moitié de mon équipe qui est à Notre-Dame-des-Sept-Allégresses pour la tablée populaire. Et nous ici, on prépare les repas pour les bénévoles», mentionne la responsable de la cuisine, Nancy Virchaux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer