La Maison de quartier Saint-Philippe ferme temporairement

Steven Roy Cullen souhaite de tout coeur que... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Steven Roy Cullen souhaite de tout coeur que la Maison de quartier Saint-Philippe rouvrira au mois de janvier.

Photo: François Gervais

Partager

Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

Les temps sont durs pour la Maison de quartier Saint-Philippe. Les difficultés de financement ajoutées au manque de ressources humaines poussent le conseil d'administration à fermer les portes de l'organisme pour une période indéterminée.

Cette maison trifluvienne a le mandat de venir en aide aux personnes du quartier qui vivent des problèmes psychosociaux. À l'instar de nombreux organismes communautaires, la maison a de la difficulté à souffler financièrement.

«On a des organismes qui nous appuient, on applique sur différents programmes, mais on est constamment à la recherche de financement. On a besoin d'un financement récurrent. L'élastique est étiré au maximum. On ferme pour prendre le temps de trouver d'autres sources de financement», explique le vice-président et président par intérim du conseil d'administration, Steven Roy Cullen.

Le budget restreint fait en sorte que la maison a les moyens de se payer une seule employée. Celle-ci doit voir autant à l'offre de services d'intervention qu'à l'aspect administratif.

«La directrice générale fait tout, souligne M. Roy Cullen. On aurait besoin d'une personne de plus. De cette façon, on aurait une personne pour les interventions et une personne pour la gestion.»

Selon ce membre du conseil d'administration, quelque 50 personnes ont recours aux services de la Maison de quartier Saint-Philippe.

Cet organisme accueille une vingtaine de personnes chaque jour. Celles-ci ont ainsi l'occasion de participer à des dîners communautaires, à des cuisines collectives et à des rencontres d'information sur l'aide à l'emploi. Des activités récréatives comme de la peinture, des jeux de société et du coloriage pour le temps des Fêtes étaient à l'horaire de la programmation du mois de novembre.

«La maison offre un service de proximité dans Saint-Philippe. C'est un service incontournable où on voit de la mixité sociale, du partage, de l'entraide. Il n'y a pas d'autres lieux de rencontres de ce genre», plaide Steven Roy Cullen, en ajoutant que la maison offre aussi du dépannage alimentaire.

Le conseil d'administration réfléchit à la possibilité de tenir une campagne de financement dans les mois à venir. M. Roy Cullen ajoute que la maison a fait une demande pour être reconnue par l'Agence de santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec. On souhaite rouvrir la maison en janvier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer