Un bijou pour Cédrika

La directrice de la succursale BMO du boulevard... (Photo: François Gervais)

Agrandir

La directrice de la succursale BMO du boulevard Jean-XXIII, Chantal Bouchard, le directeur régional des ventes specialisées pour l'Est du Québec chez BMO, Claude Saint-Pierre, le président de la Fondation et grand-père de Cédrika, Henri Provencher et la joaillière Mélanie Vianna ont participé au dévoilement du bijou unique créé à la mémoire de Cédrika et dont la vente servira à amasser de l'argent pour financer des projets qui seront mis sur pied par la Fondation.

Photo: François Gervais

Partager

Le Nouvelliste

Dans le cadre de sa campagne de financement, la Fondation Cédrika Provencher met en vente un bijou unique et exclusif créé à la mémoire de la jeune fille disparue il y a maintenant plus de cinq ans.

Ce bijou sera vendu par la Fondation Cédrika... (Photo: François Gervais) - image 1.0

Agrandir

Ce bijou sera vendu par la Fondation Cédrika Provencher.

Photo: François Gervais

Comme l'a expliqué hier le grand-père de Cédrika, Henri Provencher, ce bijou a un double objectif, soit celui de créer un sentiment d'appartenance chez les gens qui le porteront et celui d'autofinancer l'organisme afin qu'il puisse mettre en place des projets pour prévenir les enlèvements d'enfants. «Porter le médaillon est une façon pour les gens de s'impliquer, d'avoir un sentiment d'appartenance à la cause. Par ce bijou, nous voulons permettre à nos enfants d'avoir un avenir, un lendemain», a-t-il déclaré.

Certes, on souhaite sensibiliser la population mais on désire aussi amasser des fonds pour poursuivre la mission de la Fondation Cédrika Provencher. Dans cette optique, le bijou est désormais en vente au local de l'organisme à la Place René-Carle ou en ligne sur le site de la Fondation. Créé par Mélanie Vianna, joaillière chez Collection Vianna, le bijou est en fait un médaillon rectangulaire arborant les initiales de Cédrika mais de façon stylisée. Il est en étain plaqué argent. On peut se le procurer avec un fini oxydé ou un fini argent brillant. Le médaillon est également offert dans un format porte-clé. Il est vendu au coût de 20 $. Il existe également une version de luxe de ce même bijou. Il est fabriqué en argent et plaqué or-jaune 24 carats. Il est agrémenté de trois pierres naturelles et brillantes soit deux péridots et un saphir bleu. Quant au collier, il est composé de cristaux Swarovski. Son prix est de 395 $.

Si la Fondation réussit à vendre tous les bijoux disponibles, elle aura ainsi recueilli 10 000 $ environ, ce qui lui permettra de mettre en place des projets axés sur la prévention, l'éducation et le soutien aux familles. L'un de ces projets consistera d'ailleurs à agir sur Internet avec des spécialistes en cybercriminalité. «Nous voulons pouvoir informer les parents sur l'importance de bien sensibiliser leurs enfants. Nous ne voulons pas qu'ils les attachent mais plutôt qu'ils surveillent les loups autour d'eux», a précisé M. Provencher.  

Et c'est justement parce qu'elle privilégie pareilles activités de sensibilisation contre les prédateurs que la Banque de Montréal a fait un don de 4000 $. «Nous voulions que la Fondation Cédrika Provencher puisse prendre son envol. C'est épouvantable de perdre un enfant. Ce don nous permet donc de venir en aide aux gens et de redonner à la communauté», a mentionné Claude Saint-Pierre, directeur régional pour l'Est du Québec à la Banque de Montréal.

En 2008, on se rappellera qu'un rosier avait été baptisé au nom de Cédrika. Plus de 3000 plants avaient été vendus au sein de la population. L'argent recueilli avait notamment servi dans les recherches visant à retrouver la fillette de 10 ans.?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer