Mission Tout-Petits voit le jour

À la conférence de presse dévoilant le projet... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

À la conférence de presse dévoilant le projet Mission Tout-Petits, on retrouvait entre autres Marie-Line Audet, Daniel Masson et Josée Gariépy, directrice du Centre du Plateau Laval.

Photo: Sylvain Mayer

Partager

Roland Paillé
Le Nouvelliste

(Bécancour) Le regroupement de partenaires 0-5 ans de la MRC de Bécancour a annoncé hier la mise sur pied de Mission Tout-Petits, qui vise à favoriser le développement global harmonieux des enfants, spécialement dans les milieux défavorisés de la MRC, afin d'être fin prêts pour leur début en milieu scolaire.

Pour aider les instigateurs de ce projet à mettre sur les rails la locomotive, Avenir d'enfants leur a consenti une aide financière de 134 825 $ par an, sur une durée de deux ans et demi, pour un total d'un peu plus de 337 000 $. Avenir d'enfants est un organisme qui administre des fonds octroyés par le gouvernement québécois et la Fondation Lucie et André Chagnon.

Le projet a germé en juin 2011. Chemin faisant, des intervenants gravitant autour de la famille et de l'ensemble de la communauté ont joint les rangs. Si bien que le dossier est devenu un projet-pilote d'Avenir d'enfants.

À la suite d'une tournée de consultations auprès d'intervenants de la MRC Bécancour, trois objectifs ont été retenus, soit améliorer les habiletés des enfants à comprendre et à s'exprimer par le langage oral, auquel sont consacrées sept actions du plan d'action; augmenter les interactions affectives positives entre les enfants et les parents (trois actions), et favoriser l'engagement des acteurs des communautés à l'égard de la petite enfance (quatre actions). Pour la première année de Mission Tout-Petits, l'accent sera mis sur la stimulation du langage par des ateliers. (Au dernier recensement, on dénombrait 1301 enfants âgés de moins de cinq ans.)

Coordonnateur de ce plan d'action, Daniel Masson songe déjà à l'avenir du programme. «Après les 30 mois, on a la possibilité de déposer un autre plan d'action auprès d'Avenir d'enfants. Et on a des idées dans ce sens: j'ai un petit dossier qui est près d'un plan d'action. Et 30 mois, ça arrive vite: un an pour la mise en place d'activités, et dans la deuxième année, il faut déjà penser au prochain plan d'action» a-t-il indiqué.

«On pense nos actions en fonction du long terme, en privilégiant la formation des intervenants, parce que ces acquis-là vont demeurer par la suite dans la communauté», enchaîne Marie-Line Audet, coordonnatrice de la CDC de la MRC Bécancour.

À l'image des autres partenaires du projet, Mme Audet se réjouit de la concrétisation de Mission Tout-Petits. «Le milieu communautaire véhicule beaucoup de valeurs au niveau de la justice sociale et de la solidarité. Et Mission Tout-Petits est un bel exemple de concertation du milieu et de développement de partenariat avec les différents acteurs du territoire», a-t-elle fait remarquer.

Les autres partenaires en cause sont: le Centre du Plateau Laval, le Carrefour familial de Manseau, la Clef de la galerie à Fortierville, la Commission scolaire de La Riveraine, l'Office municipal d'habitation de Bécancour, le Réseau Biblio du Centre-du-Québec, de la Mauricie et de Lanaudière, le CSSS de Bécancour-Nicolet-Yamaska et la CDC de Bécancour. C'est d'ailleurs cette dernière qui assure la gestion de l'enveloppe budgétaire du plan d'action.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer