Situation critique à l'urgence du CHRTR

Plus de 80 patients sont présentement sur des... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Plus de 80 patients sont présentement sur des civières à l'urgence du CHRTR.

Photo: François Gervais

Partager

(Trois-Rivières) La situation est présentement critique à l'urgence du Centre hospitalier régional de Trois-Rivières.
Plus de 70 patients y étaient hospitalisés en fin de journée hier. Ce nombre représente près du double de la capacité normale. Au plus fort de la crise, on comptait 84 patients sur des civières à l'urgence.

Selon le directeur des communications et des relations de presse, Serge Boulard, une telle situation est exceptionnelle et n'a pas été vue depuis de nombreuses années. Ce dernier n'est cependant pas en mesure de cibler une raison qui peut être attribuée cette crise.

«Nous sommes aux prises avec une situation où la population a besoin de services et de soins et c'est ce qui nous amène là», mentionne simplement M. Boulard.

Afin de désengorger l'urgence et permettre au personnel de souffler un peu, les ambulances ont été détournées vers les hôpitaux de Nicolet, Louiseville et Shawinigan pendant une bonne partie de la journée d'hier.

Les cas les plus sérieux ont cependant continué à être envoyés au CHRTR. La direction de l'établissement de santé a également ajouté 26 lits dans d'autres départements, notamment en pédiatrie et en santé mentale.

«On n'accueille normalement pas de clientèle de santé physique ou adulte dans ces départements. À moins d'un afflux de patients, on devrait être en mesure de stabiliser la situation autour de 60 usagers sur des civières à l'urgence d'ici à la fin de la journée (hier)», précise le directeur des communications.

Même si la situation se stabilise comme le souhaite la direction, elle sera toujours préoccupante en raison du mandat régional du CHRTR, notamment en traumatologie.

«C'est ici que nous sommes capables d'accueillir les cas les plus sévères. Et contrairement à des endroits comme Montréal et Québec, il n'y a pas d'autres hôpitaux qui peuvent prendre la relève en cas de besoin dans ces disciplines-là. On remercie d'ailleurs les partenaires de leur collaboration. Les patients qu'ils ont accueillis aujourd'hui (hier) nous ont permis de garder notre capacité d'accueil», conclut M. Boulard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer