Et de quatre fleurons pour Trois-Rivières!

Les mosaïques réalisées par les employés de l'équipe... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

Les mosaïques réalisées par les employés de l'équipe d'horticulture du service des travaux publics ont de nouveau retenu l'attention dans l'évaluation faite cet été par les représentants du programme Les Fleurons du Québec. Une de ces mosaïques, sur le boulevard des Forges, représentait d'ailleurs le logo de ce programme de classification destiné aux villes et municipalités.

Photo: Sylvain Mayer

Partager

Martin Francoeur
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La Ville de Trois-Rivières a réussi à décrocher un quatrième fleuron dans le cadre du programme de classification horticole «Les Fleurons du Québec». La nouvelle a été confirmée hier soir à Saint-Hyacinthe, alors qu'avait lieu la remise des attestations aux quelque 140 villes et municipalités participant au programme.

En 2009, lors de la précédente visite de classification, Trois-Rivières avait obtenu trois fleurons, ce qui témoignait d'un embellissement horticole de grande qualité dans la plupart des domaines. Il restait cependant du travail à faire du côté des commerces et industries, de même que du côté résidentiel.

Les évaluateurs du programme Les Fleurons du Québec ont cette fois jugé qu'il y avait eu une «amélioration sensible» dans ce domaine, qui obtient un fleuron supplémentaire et qui permet à Trois-Rivières d'en obtenir quatre sur l'ensemble des catégories d'immeubles visités. «Toutefois, il demeure encore plusieurs commerces et industries qui ne participent pas à l'effort collectif d'embellissement horticole», constate-t-on dans le rapport. Or, on souligne aussi que le service-conseil gratuit offert aux commerces et industries, concernant l'embellissement horticole, doit se poursuivre. «C'est un excellent programme qui devrait être appuyé dans son effort de sensibilisation par le document conçu par les Fleurons du Québec démontrant qu'investir dans un aménagement paysager, c'est payant», écrit-on.

En obtenant quatre fleurons, Trois-Rivières se démarque considérablement puisqu'il s'agit seulement de sa deuxième participation au programme. «Cette année, dans les villes de 100 000 habitants et plus, Sherbrooke obtient aussi quatre fleurons mais Sherbrooke en est à sa troisième participation», note Marie-Andrée Boucher, coordonnatrice du programme Les Fleurons du Québec.

Trois-Rivières se retrouve donc dans un peloton d'une cinquantaine de villes et de municipalités qui obtiennent quatre fleurons. Elle est la seule en Mauricie à en avoir autant.

Les mosaïques réalisées par l'équipe d'horticulture de la Ville ont, encore cette année, retenu l'attention dans l'évaluation qui a été faite. Le rapport d'évaluation mentionne aussi plusieurs autres belles réussites, notamment le parc Champlain, le parc portuaire, la promenade riveraine de Trois-Rivières sur Saint-Laurent, l'aménagement autour de Boréalis, le Moulin seigneurial de Pointe-du-Lac et plusieurs boulevards, édifices municipaux et intersections. Enfin, on souligne l'intérêt de certaines initiatives comme le «district fleuri» dans le district de Rigaud.

On suggère par contre d'améliorer certains endroits comme le parc Pie-XII ou le boulevard Jean-XXIII, en plus de poursuivre le travail du côté des commerces et industries, de même que du côté résidentiel.

Lorsqu'elle avait obtenu trois fleurons, en 2009, Trois-Rivières s'était fixé comme objectif d'atteindre les quatre fleurons à sa prochaine évaluation triennale. «Reste comme défi pour 2015 le fait d'atteindre cinq fleurons, soit la perfection», explique le directeur des communications de la Ville de Trois-Rivières, François Roy. Lors de la précédente évaluation, aucune ville ou municipalité du Québec n'avait obtenu cinq fleurons.

Trois représentants de l'équipe d'horticulture de la Ville de Trois-Rivières, Serge Bournival, Stéphane Roy et Nancy Thériault, étaient présents à Saint-Hyacinthe hier soir pour recevoir l'attestation qu'obtient la Ville. Ils étaient accompagnés du conseiller du district de Saint-Louis-de-France, Michel Bronsard.

Mentionnons enfin que cette équipe horticole de la Ville a développé une expertise qui lui a valu d'être invitée à la cinquième édition des Mosaïcultures internationales, qui regrouperont une cinquante de participants en provenance de trente pays. L'événement se tiendra à Montréal, l'été prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer