Dangereux les lits escamotables?

René Boisvert est copropriétaire de Meubles Clément Boisvert... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

René Boisvert est copropriétaire de Meubles Clément Boisvert de Trois-Rivières.

Photo: Émilie O'Connor

Partager

(Trois-Rivières) Il semble que certains modèles de lit escamotable peuvent être dangereux dans le cas d'un bris ou d'un défaut de fabrication.

C'est du moins ce que croit le copropriétaire de Meubles Clément Boisvert de Trois-Rivières, René Boisvert. Ayant une large connaissance de ces produits, le marchand soutient que si la mort de la dame a été causée par son lit, les chances sont grandes qu'il s'agisse d'un modèle horizontal.

«Avec un lit vertical, il n'y a pas de danger parce que ça prendrait environ 1000 livres de pression à la tête du lit pour qu'il se referme seul. Mais sur un lit horizontal, le bras de levier est beaucoup plus court. Ça prend à peine 40 livres pour le refermer», explique M. Boisvert en se basant sur un rapport de coroner produit à la suite de la mort d'une dame survenue dans des circonstances similaires en 2005 àSaint-Jérôme.

Toujours selon M. Boisvert, ce rapport recommandait que les lits escamotables de ce type soient interdits de vente tant et aussi longtemps qu'ils ne seront pas tous munis d'un loquet de sécurité.

Ce dernier déplore d'ailleurs que cette recommandation soit restée lettre morte.

«Une recommandation d'un coroner, ce n'est pas une loi. Alors c'est resté sur une tablette», mentionne-t-il avant d'ajouter que des modèles de lit horizontal sans loquet sont encore en vente.

L'intérêt de M. Boisvert pour le fonctionnement de ces produits est né en 1999, lorsqu'un homme âgé est décédé coincé dans un lit qu'il avait vendu.

Même si le décès de l'homme n'avait pas été causé par un mauvais fonctionnement, un bris ou une mauvaise installation - il s'était couché sur le lit alors que ce dernier n'était pas fixé au mur, et ce, même si l'installateur du fabricant le lui avait déconseillé - le marchand a tout de même voulu trouver des solutions afin que ces lits soient sans risques pour leur propriétaire.

«J'ai travaillé avec un ingénieur. Il m'a même fabriqué un loquet de sécurité. Avec les années, j'ai également trouvé des nouvelles pentures plus sécuritaires», raconte-t-il.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer